Prévention

« La notion de prévention décrit l’ensemble des actions, des attitudes et des comportements qui tendent à éviter la survenue des maladies ou de traumatisme ou à maintenir et à améliorer la santé. Il s’agit donc d’un concept potentiellement très vaste, dont les limites ne font pas l’objet d’un consensus général. […]
Une première approche de la prévention distingue les moments de l’intervention préventive :
• La prévention primaire intervient avant l’apparition de la maladie pour empêcher sa survenue ;
• La prévention secondaire est mise en œuvre lorsque la survenue de la maladie n’a pu être empêchée : elle permet de gagner du temps sur l’évolution de celle-ci et de rendre le soin plus efficace car plus précoce ;
• La prévention tertiaire enfin intervient après la survenue de la maladie et des soins ; elle tend à réduire les conséquences de la maladie.
Ces trois dimensions se rapportent à la maladie, sans faire explicitement référence à la santé, et c’est donc par rapport à la maladie que sont définies les modalités de la prévention.
[…]
L’approche en termes de prévention « globale » ou « positive », plus récente, permet d’autres distinctions, selon la population concernée ou la méthode utilisée, sans se référer à un risque précis ou à une maladie quelconque et conduit à opérer des reclassements. […] On peut ainsi distinguer au sein de la prévention trois sous-ensembles, selon la population ciblée par l’action de prévention :
• La prévention universelle dirigée vers l’ensemble de la population, quel que soit son état de santé. Elle tend à permettre par l’instauration d’un environnement culturel favorable, à chacun de maintenir, conserver ou améliorer sa santé ;
• La prévention orientée qui porte sur les sujets à risque et tente d’éviter la survenue de la maladie dont ils sont menacés ;
• La prévention ciblée est appliquée aux malades, en les aidant à gérer leur traitement de façon à en améliorer le résultat.
La prévention universelle correspond à la notion de promotion de la santé. Elle utilise les différentes méthodes de l’éducation pour la santé. […] Elle vise le sujet, s’appuie sur sa participation active et n’est pas orientée vers un risque spécifique. »

San Marco Jean-Louis, Lamoureux Philippe. Prévention et promotion de la santé. In : Traité de santé publique. Bourdillon François, Brücker Gilles, Tabuteau. Didier (eds). Paris : Flammarion, 2004, p. 126 (Médecine-Sciences)