Publié le 03 octobre 2023

Bien-être à l’école

Ajouter aux favoris :

Région
Grand Est
Public
Adolescent
Milieu de vie
Éducatif
Thématique
Approche transversale
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Lycée des métiers Joseph Storck
Nous aimons cette action :
Le projet a été coconstruit avec les jeunes et est porté par une équipe pluridisciplinaire permettant de créer une dynamique au sein de l'établissement.

Présentation

Le contexte

Le projet est né il y a 5 ans, initialement à destination des élèves décrocheurs ; une dizaine d’élèves étaient concernés et bénéficiaient de tutorat, de soutien dans les enseignements scolaires et d’actions de développement des compétences psychosociales. Un élève, non concerné par le dispositif, a rejoint le groupe par erreur et a, de ce fait, assisté à une séance autour des qualités et des défauts. Cet élève a ensuite interrogé l’infirmière pour savoir si le projet pourrait être proposé à l’ensemble des élèves de l’établissement.

L’infirmière scolaire a alors décidé de lancer un groupe de travail pour pouvoir déployer le projet sur l’ensemble de l’établissement. Un groupe de travail pluridisciplinaire s’est constitué et a travaillé à la conception de 10 séances de 3 à 4 heures chacune, chaque séance étant consacrée au développement d’une compétence psychosociales (Savoir résoudre des problèmes / Savoir prendre des décisions –  Avoir une pensée créative / avoir une pensée critique – Savoir communiquer efficacement / être habile dans les relations interpersonnelles – Avoir conscience de soi / avoir de l’empathie pour les autres – Savoir gérer son stress / savoir gérer ses émotions).

Le projet s’adresse à l’ensemble des classes de Seconde, Première et Terminale du lycée, de telle sorte que chaque élève ait bénéficié au cours de son parcours scolaire de l’ensemble des 10 séances.

Les objectifs

  • Faire de la prévention du décrochage scolaire pour tous les élèves « niveau seconde »
  • Repérer et intervenir auprès des jeunes présentant des hauts risques de décrochage (tutorat individualisé)
  • Sécuriser le parcours de l’élève jusqu’à la réussite à l’examen pour tous les élèves « niveau première et terminal »
  • Sensibiliser et former les enseignants aux développements des CPS (Compétences Psycho-Sociales) chez les élèves
  • Induire un changement de posture chez l’enseignant (pédagogie coopérative, positive…)

L’objectif global du projet est d’améliorer les relations élèves–élèves et adultes-élèves pour développer la persévérance scolaire chez les jeunes et les mener à la réussite.

Financement

La formation à destination des professionnels de l’établissement a été soutenu financièrement par la MILDECA. (Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives).

Le financement des heures supplémentaires des enseignants, temps de travail nécessaire pour la mise en œuvre du projet, se fait via un dispositif de lutte contre le harcèlement scolaire.

Le dispositif d’évaluation

Une évaluation par questionnaires auprès des enseignants et des élèves a permis d’évaluer ce qui avait changé en termes de relations enseignants – élèves. Les élèves disent qu’il est plus facile pour eux d’aller vers les enseignants lorsqu’il y a un conflit dans la classe et les enseignants expliquant que les séances sur les CPS leur ont permis d’avoir un autre regard sur les élèves.

De plus, certains indicateurs montrent des résultats positifs :

  • amélioration des résultats scolaires
  • baisse du taux d’absentéisme
  • amélioration du climat scolaire avec la baisse du nombre d’incidents et du nombre de retenue

Les expertises mobilisées

Pour concevoir les séances, les intervenants se sont basés sur les références théoriques de l’OMS. Ils ont conçu un guide pédagogique pour les intervenants (intitulé roadbook).

Les Compétences Psychosociales

Dès la deuxième année du projet, une formation sur les CPS a été mise en œuvre pour une trentaine de professionnels de l’établissement. Cette formation était financée par la Mildeca. Le but de la formation était de pouvoir outiller les professionnels en vue de développer le projet sur l’ensemble de l’établissement. Les 30 personnes ainsi formées animent les séances dans l’établissement.

La démarche est participative. Des élèves ont participé à la création de certains outils d’intervention : ils ont conçu des images permettant d’illustrer les émotions. Des élèves ont aussi suggéré l’introduction de nouvelles séances dans le programme ; c’est ainsi qu’une séance sur la relaxation a été ajoutée au programme.

Les CPS visées

Les compétences psychosociales visées par le projet sont:

  • Compétences cognitives : avoir conscience de soi, capacité de maîtrise de soi, prendre des décisions constructives.
  • Compétences émotionnelles : avoir conscience de ses émotions et de son stress, réguler ses émotions, gérer son stress.
  • Compétences sociales : communiquer de façon constructive, développer des relations constructives, résoudre des difficultés.

L’objectif de développement des CPS a été présenté au public de la démarche.

Les activités structurées

Il s’agit principalement d’interventions collectives en classe permettant le développement des CPS qui sont animées par un binôme d’intervenants.

Les élèves suivront un parcours « Bien être au lycée » composé de 10 modules tout au long de leur formation.
(BAC PRO-BAC TECHNO : 4 en seconde, 3 en première, 3 en terminale; CAP : 5 en seconde, 5 en terminale)

Les thèmes des modules correspondent aux 10 compétences psychosociales qu’ils vont développer au sein de ces modules. A la fin du parcours un petit passeport bilan sera remis à l’élève résumant l’ensemble des compétences de vie qu’il aura acquises. Chaque séance se termine par un temps de débriefing avec les élèves.

Des enseignants, CPE, et infirmières formés aux développements des CPS ont construit les modules et les animent. Des membres de l’équipe éducative participent avec les jeunes aux modules.

Les pratiques informelles

Le projet permet une mise en routine des pratiques de développement des CPS car le projet est inscrit dans un parcours « Bien être au lycée » composé des 10 modules, tout au long de leur formation.

Posture

Le projet agit sur le climat social dans l’établissement dans le sens où les enseignants qui participent au projet adoptent une autre posture éducative avec les élèves. En premier lieu, les intervenants participent au même titre que les élèves aux séances notamment en répondant aux questions posées pendant les séances. Ils ont aussi une autre posture avec les élèves lorsqu’ils sont en classe.

Certains enseignants, notamment ceux qui constituent l’équipe projet, ont fait évoluer leurs postures vis-à-vis des élèves ; certains expliquent que lors de l’accueil des élèves en classe, l’enseignant salue chacun des élèves personnellement en disant un petit mot à chacun, d’autres disent aussi qu’ils ne vont pas hésiter à expliquer à leurs élèves leur état d’esprit de la journée, s’ils sont plus fatigués que d’habitude par exemple.

Dans le même état d’esprit, certains enseignants utilisent un système de smileys à l’arrivée en cours pour que les élèves expriment leur état d’esprit, ce qui leur permet d’être plus attentifs à l’attitude d’un élève qui aurait choisi un smiley « triste », de trouver une phrase bienveillante pour cet élève ou encore de voir avec lui ce dont il aurait besoin.

Le programme au regard de la promotion de la santé

Les conditions matérielles et organisationnelles

Un groupe de travail pluridisciplinaire s’est constitué et a travaillé à la conception des modules.

Le projet vise à offrir un climat bienveillant aux élèves. Certains élèves en situation de décrochage scolaire ont ainsi la possibilité de ne suivre que les interventions de développement des CPS, ce qui leur permet aussi de maintenir un lien avec l’établissement scolaire.

Le projet n’a toutefois pas fait l’objet de partenariats avec des structures extérieures, ce qui aurait permis d’assurer une cohérence éducative avec d’autres milieux de vie.

Implication du niveau politique

Le projet est inscrit dans le dispositif CARDIE (Cellule Académique Recherche Développement Innovation et Expérimentation). Il s’agit d’une cellule de l’Académie chargée de repérer, impulser et accompagner des actions innovantes et des expérimentations pédagogiques. Les membres de la cellule accompagnent les équipes dans les établissements dans toutes les étapes de l’innovation et de l’expérimentation pédagogique.

A compter de la rentrée prochaine, il va s’inscrire dans le programme Phare, programme de lutte contre le harcèlement scolaire.

Les points forts de ce programme

L’équipe projet du lycée accompagne d’autres établissements scolaires à la conception de projets similaires. Au fur et à mesure des années, certains enseignants sont allés travailler dans d’autres établissements et y ont monté également des actions autour du développement des CPS.