Publié le 03 octobre 2023

Camin’Ado

Ajouter aux favoris :

Région
Occitanie
Public
Adolescent
Milieu de vie
Éducatif
Thématique
Climat scolaire
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
ARPADE (Association régionale de prévention et d’aide face aux dépendances et aux exclusions)
Nous aimons cette action :
Pour la qualité et la richesse des ateliers proposés aux élèves (méthodologie expérientielle et ludique).

Présentation

Contexte

Le programme Camin’ado est un dispositif de prévention du décrochage scolaire par le développement des compétences psychosociales des jeunes de moins de 16 ans. Il intervient dans le cadre de la politique d’obligation de formation. Il est coordonné par ARPADE (Association Régionale de Prévention et d’Aide face aux Dépendances et aux Exclusions), construit et mis en place par les Points Accueil Ecoute Jeune (PAEJ) de la région Occitanie.

Objectifs

Le programme Camin’ado vise à :

  • Promouvoir la persévérance scolaire,
  • Accompagner les jeunes en risque de décrochage,
  • Développer l’implication des familles dans le projet de formation des jeunes,
  • Impliquer les professionnels dans le développement des compétences psychosociales et dans la promotion de la persévérance scolaire.

Dispositif d’évaluation

Une méthodologie d’évaluation a été mise en place et des outils d’évaluation ont été créés pour évaluer différents critères :

  • Questionnaire d’évaluation à destination des jeunes bénéficiaires des ateliers collectifs (avant et après),
  • Questionnaire d’évaluation à destination des co-animateurs des ateliers,
  • Carnet de bord de suivi numérique, à remplir par le binôme de co-animateurs après chaque intervention.

Expertises mobilisées

La construction du dispositif a débuté par une recherche de données probantes existantes sur le décrochage scolaire, le développement des compétences psychosociales, le lien entre le développement des compétences psychosociales et la prévention du décrochage ainsi que sur les bonnes pratiques et les recommandations issues de dispositifs déjà existants.

Les Compétences Psycho Sociales

Les intervenants de la PAEJ sont tous formés au développement des compétences psychosociales et ont tous participé à la construction des ateliers. Les membres de l’équipe éducative reçoivent également une demi-journée de sensibilisation à la prévention du décrochage scolaire, aux compétences psychosociales et à la méthodologie de l’intervention (posture horizontale, cadre des ateliers, outils du dispositif…).

Les élèves bénéficiaires des ateliers sont également sollicités avant le démarrage des ateliers pour récolter leurs besoins. Ils sont notamment interrogés sur les compétences qu’ils souhaitent le plus travailler parmi les différentes CPS, permettant aux intervenants de s’adapter à leurs besoins tout en respectant la trame globale des ateliers. Chaque année, la trame des ateliers est perfectionnée en prenant en compte leurs retours et ceux de la communauté éducative.

Les CPS visées

Le premier atelier vise à introduire les CPS et la notion de santé globale. Chaque atelier aborde ensuite un thème lié aux compétences psychosociales. Parmi les CPS travaillées on retrouve notamment : avoir conscience de ses émotions, communiquer de façon constructive ou encore développer des relations constructives.

Les jeunes et leurs familles ont reçu un courrier d’information visant à présenter succinctement le programme Camin’Ado ainsi que les compétences psychosociales avant le démarrage des ateliers.

Les activités structurées

Le programme Camin’ado se décline en 8 ateliers d’une heure hebdomadaire et réunit des groupes en demi-classe. Ces ateliers sont co-animés par un membre de l’équipe éducative et un membre du PAEJ (Point Accueil Ecoute Jeunes).

  • Atelier 1 : consacré à l’introduction du programme et l’initiation d’une dynamique de groupe. Introduction des CPS et de la notion de santé globale.
  • Atelier 2 : exercice de coopération, identification des compétences et qualités nécessaires à la coopération.
  • Atelier 3 : identification des émotions, lien émotions et besoins, distinction communication verbale et non verbale.
  • Atelier 4 : consacré aux forces, prise de conscience des étiquettes (positives ou négatives) attribuées, de leurs forces et leurs qualités.
  • Atelier 5 : atelier ayant pour objectif le développement des capacités de communication et d’écoute avec une prise de conscience des facteurs favorables et des obstacles à la communication.
  • Atelier 6 : apprendre à développer un esprit critique, identifier ses ressources naturelles et travail sur la confiance en soi.
  • Atelier 7 : vise à déconstruire les représentations des jeunes quant à leur scolarité et la notion de réussite.
  • Atelier 8 : atelier conclusion permettant de se projeter vers l’avenir, faire un bilan du programme et clôturer le cycle d’ateliers positivement.

Les pratiques informelles

L’ancrage du dispositif au sein-même des établissements permettent d’ancrer dans le quotidien et la durée les compétences psychosociales travaillées. A la fin de chaque atelier, les intervenants proposent aux élèves des « défis » : des petites actions à mettre en place dans la semaine, qui reprennent le thème travaillé lors de l’atelier.

Le programme au regard de la promotion de la santé

Le développement de Camin’Ado s’appuie sur des travaux qui ont montré un effet positif des interventions fondées sur les compétences psychosociales en milieu scolaire.

Par ailleurs, ce projet fait intervenir 4 axes :

  • La promotion de la persévérance scolaire,
  • L’identification des situations individuelles à risque et l’accompagnement des jeunes à risque de décrochage,
  • La mobilisation des familles,
  • L’implication des professionnels dans le développement des compétences psychosociales des jeunes et dans la promotion de la persévérance scolaire.

Les compétences et la posture

Acteurs de proximité auprès des jeunes, les PAEJ disposent d’une expérience forte et longue en collèges. Ils répondent à des jeunes et à des situations scolaires déjà problématiques en renforçant l’approche institutionnelle de l’Education nationale par des dispositifs plus souples et apportent un accompagnement dans et hors de la classe.

Les ateliers s’appuient sur une méthode d’intervention participative, expérientielle et valorisante. La participation des membres de la communauté éducative favorise la diffusion de la logique du projet et de ses outils au sein de l’établissement. Cela permet de démultiplier les effets du projet et d’inscrire le projet dans le temps pour les jeunes ayant participé aux ateliers. Pour cela, le professionnel de la communauté éducative reçoit une sensibilisation d’une demi-journée sur les compétences psychosociales, la posture horizontale et il co-anime les ateliers avec un intervenant PAEJ. Il participe également au débrief de l’atelier et à la préparation de l’atelier suivant. Au fur et à mesure des années, il peut animer seul les ateliers Camin’Ado.

La pédagogie

Chaque atelier suit une trame structurée permettant aux participants de s’impliquer pleinement par l’intermédiaire :

  • D’une introduction permettant de faire un retour sur l’atelier précédent
  • Un jeu de connaissance permettant de démarrer la séance positivement,
  • Une activité principale permettant une participation active des personnes (jeux de coopération, mises en situation etc.),
  • Un retour réflexif permettant d’analyser, d’échanger autour des ressentis et des compétences mobilisées durant l’atelier,
  • Une conclusion d’atelier avec le remplissage d’un questionnaire permettant d’évaluer le contenu de l’atelier et préparer les suivants.

Les ateliers sont coconstruits et coanimés avec des volontaires en service civique, dans une démarche d’horizontalité et de prévention en pair-à-pair.

Les conditions matérielles et organisationnelles

Les interventions collectives sont menées dans les établissements scolaires. Les ateliers sont animés par un intervenant du PAEJ et un membre de la communauté éducative de l’établissement (enseignant, CPE, infirmière scolaire, référent décrochage scolaire…). Les familles sont également impliquées dans le dispositif (ils sont informés de la mise en place de l’intervention et deux ateliers sont également proposés aux familles, avant et après les 8 ateliers à destination des jeunes).

Les points forts de ce programme

  • La qualité et la richesse des ateliers proposés aux élèves, qui reposent sur une méthodologie expérientielle et ludique. permettant aux jeunes de sortir du cadre habituel des cours et d’apprendre sur eux autrement.
  • L’effet immédiat positif observé sur le climat de classe et les relations entre pairs, et entre les élèves et la communauté éducative de l’établissement.
  • L’horizontalité du dispositif : les élèves sont positionnés comme acteurs des ateliers à chaque moment de la mise en place de Camin’Ado.
  • La qualité des relations avec les établissements scolaires, et en particulier avec les coanimateurs des ateliers, très mobilisés dans la mise en place de Camin’Ado. Le binôme (intervenant PAEJ + coanimateur faisant partie de la communauté éducative de l’établissement) amène une grande richesse : l’intervenant PAEJ apporte la connaissance de la méthode Camin’Ado, et le coanimateur la connaissance des élèves et de ce qu’ils traversent en ce moment dans leur scolarité. C’est cette coanimation qui permet à Camin’Ado d’être cohérent et ancré dans la vie scolaire des élèves.
  • Grâce aux sensibilisations sur le développement des CPS proposées dans les établissements scolaires, et grâce à l’investissement des coanimateurs, on observe que la méthode et les outils Camin’Ado sont souvent réutilisés en dehors des ateliers proposés.
  • Le dynamisme et la réactivité de l’expérimentation Camin’Ado : les professionnels investis dans la construction de Camin’Ado ont à cœur chaque année de retravailler le dispositif en prenant en compte les retours exprimés par les élèves et les différentes parties-prenantes de Camin’Ado.
  • Le renforcement du lien entre les Point Accueil Ecoute Jeunes et les établissements scolaires : la mise en place de Camin’Ado permet une meilleure interconnaissance entre l’établissement et le PAEJ du territoire. Les professionnels de l’établissement orientent alors plus facilement des élèves et leur famille vers le PAEJ, afin qu’ils puissent bénéficier d’un accompagnement par les professionnels du PAEJ.
  • La transférabilité de la méthodologie Camin’Ado.