Publié le 05 décembre 2023

CPS en école

Ajouter aux favoris :

Région
Centre-Val de Loire
Public
Enfant
Adolescent
Milieu de vie
Éducatif
Thématique
Approche transversale
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
FRAPS IREPS Antenne 18
Nous aimons cette action :
l’amélioration des compétences de vie des élèves.

Présentation

Le contexte

L’état des lieux réalisé en 2021 par les différents membres du CESC inter-degré montre de manière significative que, suite aux confinements et à la crise sanitaire, le manque de concentration, et d’estime de soi est présente pour une grande partie des élèves du secteur. Les enseignants de ces établissements ont noté un climat de classe particulièrement conflictuel (les conflits présents dans la cour de récréation ont un impact sur le climat de classe) depuis le début de la crise sanitaire et celui-ci ne cesse de s’accroitre …

Le projet est déployé auprès des élèves de CM2 de trois classes issues des écoles REP (Réseaux d’Educations Prioritaires), des quartiers nord de la Ville de Bourges et du collège Victor Hugo.

Le ou les objectifs

Objectif général du projet :

  • Permettre aux élèves de 9-12 ans le développement et renforcement de leurs compétences psychosociales et la pratique de la communication non violente.

Objectifs spécifiques du projet :

  • Savoir gérer son stress / Savoir gérer ses émotions.
  • Avoir de l’empathie pour les autres
  • Savoir communiquer efficacement / être habile dans les relations interpersonnelles
  • Favoriser la mise en place d’ateliers diversifiés autours des compétences psychosociales afin de favoriser l’état de bien-être physique mental et social des élèves et permettre aux élèves et à leurs parents de pouvoir répondre au stress de la scolarité.

Objectifs opérationnels du projet :

  • Coconstruire des séances sur les compétences psychosociales avec les enseignants
  • Proposer des ateliers interactifs aux enfants de CM2 en présence de leurs enseignants

Financement

ARS Centre Val de Loire

Le dispositif d’évaluation

Indicateurs de processus :

  • Nombre de séances réalisées
  • Nombre d’élèves présents
  • Durée des séances
  • Satisfaction des élèves
  • Nombre d’enseignants impliqués
  • Satisfaction des enseignants

Indicateurs de résultats :

  • Réaction des élèves au cours des séances
  • Connaissance de soi
  • Gestion des émotions
  • Communication
  • Intention de participer à la formation CPS
  • Intention de poursuivre les séances
  • Intention d’emprunter des outils

Outils d’évaluation :

  • Tableau de bord des séances
  • Questionnaires d’évaluation finale à destination des élèves et des enseignants (connaissance et satisfaction)

Les expertises mobilisées

Plusieurs recherches ont montré que certaines habiletés socio-affectives (telles qu’une bonne estime de soi et un sentiment d’auto-efficacité), comportementales (dont des conduites prosociales et sociocognitives, comme l’empathie, l’attribution d’intentions pacifiques ou non hostiles, le choix de solutions comportementales adaptées, les évaluations réalistes des conséquences, etc.) constituent un ensemble de facteurs de protection qui permettent à l’enfant de mieux réagir à des situations de conflits, de provocation ou de frustration, qui engendrent très souvent de la violence. L’enfant qui présente de telles habiletés démontre en général une fréquence élevée d’interactions coopératives lorsqu’il est comparé à ses pairs moins habiles en la matière.

Les compétences psychosociales

  • Les porteurs du programme ont été formés aux CPS.
  • Le public destinataire de l’action/du programme n’a pas été associé à sa conception.

Les CPS visées

  • Compétences cognitives : avoir conscience de soi
  • Compétences émotionnelles : avoir conscience de ses émotions et de son stress, réguler ses émotions
  • Compétences sociales : communiquer de façon constructive, développer des relations constructives

Les compétences psychosociales visées et la démarche ont été présentées aux enfants par les enseignants, au préalable, et par l’intervenant en séance 1.

Les activités structurées

2 séances d’1h30 en demi-groupe dans 3 classes de CM2.

En amont des séances les intervenantes se sont renseignées si des techniques pour le retour au calme ou autres sont mises en place dans la classe. De plus, les intervenantes ont sollicité les enseignants pour que le vocabulaire des émotions soit vu avant les interventions.

Les livrets, remis lors des séances, et les évaluations des séances ont été travaillés en amont des séances.

Les deux séances sont construites à partir de la même trame :

  • Constitution de 2 sous-groupes
  • Météo de l’humeur en début de séance
  • Pose ou rappel du cadre
  • 2 activités à partir du cartable des CPS de l’IREPS Pays de la Loire
  • Evaluation de fin de séance
  • Météo de l’humeur en fin de séance

Les élèves poursuivent ses séances lors de leur passage en 6ème.

Les pratiques informelles

Le développement des CPS est récurrent auprès des élèves. En effet, les enseignants ont été formés aux CPS et sensibilisés à la Communication Non Violente (CNV) en amont des interventions afin de permettre une continuité tout au long de l’année. Les séances ont été préparées avec les enseignants.

Le programme au regard de la promotion de la santé

Les compétences et la posture

Les intervenantes de la FRAPS IREPS sont formées aux CPS et à la CNV. L’antenne FRAPS IREPS du Cher est un acteur de prévention et promotion de la santé identifié et reconnu sur le territoire.

Les chargées de projets qui animent les interventions ont une expérience significative dans la mise en œuvre d’intervention en promotion de la santé. Leur capacité d’adaptation leur permet de s’adapter aux imprévus ou difficultés.

Les enseignants des classes ont été formés à la CNV et aux CPS l’année précédente.

Les séances se déroulent avec des règles de bienveillance, d’écoute, de participation et de confidentialité.

Le cadre est posé en séance 1, avec des rappels au début de la deuxième séance.

L’intervenant adopte une posture bienveillante et est à l’écoute sur l’ensemble des séances.

La pédagogie

Ce projet comprend 2 séances d’1h30 en demi-groupe pour favoriser la participation des élèves. Chaque activité fait l’objet d’un échange en collectif.

Chaque séance se termine par un bilan individuel :

  • comment j’ai vécu la séance,
  • ce que j’ai le plus aimé,
  • ce que j’ai le moins aimé et,
  • ce que j’aurais aimé.

Afin de s’adapter aux spécificités des élèves de la classe, des entretiens préalables ont été réalisés afin de définir les besoins et adaptations nécessaires. En effet, certains élèves sont atteints de pathologie nécessitant une adaptation des séances de la part des intervenantes.

Au niveau des méthodes pédagogiques utilisés, elles sont les suivantes :

  • Un livret est remis au participant
  • Diverses techniques d’animation et d’outils sont utilisés (ex : les règles de fonctionnement du groupe établies ensemble, cocotte des émotions, recueil d’attentes, technique du blason, les émotions en mime, les émotions avec le ton de la voix, décrypter un message de conflit avec le « message JE », …)

La Communication Non-violente (CNV) est aujourd’hui assez largement diffusée comme un outil de communication efficace dans les situations de conflits et/ou de stress. Elle permet et nous contraint à reconnaître et accepter nos émotions mais également à envisager la manière dont nous souhaitons modifier la situation à travers la formulation d’une demande.

Le développement des compétences psychosociales et la communication non violente sont une démarche qui nous aide à renouer avec une qualité d’écoute de soi-même et de l’autre et à retrouver la bienveillance et l’empathie que nous portons naturellement en nous. Ces outils sont utilisés pour résoudre les conflits, améliorer les relations et accroître les performances.

Les conditions matérielles et organisationnelles

Deux salles de classe ont été nécessaires à chaque séance. Les intervenantes ont utilisé leurs outils conçus spécifiquement pour les séances en plus du matériel déjà présent dans les salles de classe.

Implication du niveau politique

Le projet a permis de soutenir l’éducation nationale dans le développement des CPS (les membres du CESC inter degré ainsi que les enseignants des classes concernées et la conseillère principale d’éducation du collège).

Points forts

• Un climat de classe plus serein
• Une diminution des conflits de classe
• Une meilleure gestion du stress et des émotions
• Une amélioration de la concentration en classe
• le développement de l’empathie

Références bibliographiques

 

Cette ressource vous a-t-elle été utile ?

Espace commentaires