Publié le 03 octobre 2023

Mise à jour le 06 décembre 2023

Développer ses compétences relationnelles : prise de confiance et redynamisation

Ajouter aux favoris :

Région
Auvergne-Rhône-Alpes
Public
Adulte
Milieu de vie
Travail
Thématique
Santé mentale
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Les Francas de la Loire
Nous aimons cette action :
les ajustements réguliers aux besoins des personnes et la place importante du partenariat.

Présentation

Cette action est extraite du document de capitalisation BIPP CPS, démarche “Bonnes idées et pratiques prometteuses” sur le développement des CPS, Émergence, 2021″ (https://ireps-ara.org/portail/portail.asp?idz=1748).

Contexte

Le projet s’adresse aux personnes accompagnées par le dispositif Loire Objectif Insertion et Retour à l’Emploi. Il a été élaboré à la suite de la demande du directeur du Plan local pour l’insertion et l’emploi (Plie) de Saint-Étienne en 2005. Ce dernier a constaté que les parcours d’accompagnement uniquement axés sur l’insertion professionnelle n’étaient pas adaptés aux personnes très éloignées de l’emploi. Les Francas ont donc proposé un parcours de développement des compétences psychosociales comme levier d’accès à l’emploi.

Objectif de l’action

Faciliter l’insertion professionnelle aux personnes très éloignées de l’emploi, en proposant le développement des compétences psychosociales en amont un parcours.

Expertise mobilisée

Les intervenantes et animateurs des séances ont fait diverses formations en PNL (Programmation Neurolinguistique), relation transactionnelle, thérapie ericksonienne… Cela permet d’individualiser les accompagnements.  Elles suivent les avancées et actualités des recherches dans leurs différentes spécialités. Elles s’appuient également sur les études des enjeux psychosociaux de l’accompagnement des parcours d’insertion du psychologue en psychologie sociale Nicolas FIEULAINE.

Les compétences psychosociales

L’objectif de développement des CPS est présenté au public lors d’un entretien individuel en début de projet.

Le porteur du projet et les animateurs des modules ont suivi une formation universitaire en psychologie qui l’a sensibilisée aux comportements psycho sociaux. Des rencontres avec des professionnels (psychologues, sophrologues…) lui ont permis d’approfondir les contenus. La connaissance et l’écoute des besoins des publics en insertion ont également orienté le choix des modules.

Les CPS Ciblées

o Compétences cognitives : avoir conscience de soi, prendre des décisions
o Compétences émotionnelles : avoir conscience de ses émotions et de son stress, réguler ses émotions, gérer son stress,
o Compétences sociales : communiquer de façon constructive.

Les activités structurées

Étape 1 : Connaissance de soi

  • Module Image de soi (9h) : travail avec la psychologue sur la prise de conscience de la manière dont les autres nous perçoivent et sur notre propre perception, valorisation de son image.
  • Module Gestion des émotions (6h) : travail sur comment repérer et comprendre ses émotions, éviter les débordements et gérer son stress.
  • Module Santé et nature (6h) : se reconnecter avec soi-même, mobiliser ses capacités d’adaptation au sein d’un environnement inhabituel.
  • Module Bien-être et paraître (3h) : Adapter son style vestimentaire à sa personnalité et à sa profession, projeter une image positive.

Étape 2 : Redynamisation

  • Module Théâtre (12h) : travail sur la prise de parole en public, l’expression orale et l’écoute d’autrui avec un comédien.
  • Module Escrime (8h) : travail avec un maître d’armes sur la posture et la prise de décision.
  • Module Communication interpersonnelle (12h) : travail avec la formatrice du Francas sur la prise de conscience des enjeux de la communication.

Bilan final individuel et collectif

Une posture éducative active et expérientielle

Les éléments cœur de la posture des intervenantes dans cette action sont :

Prendre le temps d’écouter chaque participant individuellement. Effectuer un entretien individuel d’une heure permet de l’interroger sur ses attentes vis-à-vis du projet et ses difficultés dans l’accès à l’emploi. Il importe de créer les conditions de l’expression de la personne (prendre le temps, s’adapter à son vocabulaire, l’inviter à préciser, etc.).

Bien présenter le projet. Utiliser un langage simple et adapté pour expliquer les différentes étapes de la formation et ce qu’elle implique. Ensuite vérifier que la personne a bien compris, questionner ce qu’elle en pense et aborder les points qui lui posent problème.

Recueillir les retours de participants. Faire un débrief à la fin de chaque séance pour demander comment elle s’est passée. Réaliser des bilans collectifs et individuels et valoriser les retours des participants en faisant évoluer le parcours de formation selon leurs besoins

Des pratiques informelles au quotidien

Les intervenantes veillent à garder une posture professionnelle sans se présenter comme “tout-savant” (expert) et sans avoir peur de ses propres limites. Elles s’adaptent à chacun.

Cette formation permet aux participants de prendre le temps de la réflexion sur leur parcours professionnel et de vie. Comme ils sont en demande, ils sont preneurs d’outils, d’astuces afin de les appliquer dans leur vie. Les intervenantes donnent toujours des outils que les participants peuvent utiliser facilement.

Le premier objectif pour les intervenantes est de pouvoir répondre de manière raisonnable aux attentes des participants, elles sont donc en lien avec d’autres professionnels.

Le programme au regard de la promotion de la santé

Cette action est répétée chaque année depuis 2005. Sa durée est de plus ou moins 56 heures pour chaque personne.

Les porteurs ont de l’expérience et ont enrichi leurs pratiques et leurs propositions au fur et à mesure de l’expérimentation du projet. Le projet a été élaboré à la suite de plusieurs rencontres avec le directeur du Plie et la formatrice référente des Francas. Au fil des ans, six formateurs ont été intégrés à l’élaboration du parcours pour apporter des compétences spécifiques, notamment en psychologie, théâtre, escrime, hypnothérapie, sylvothérapie, conseil en image. En effet, être en contact de professionnels issus de différents domaines enrichit l’expérience formative des participants et renforce leur confiance vis à- vis des formateurs et formatrices.

La mise en place des réunions régulières entre les formateurs et les formatrices consolide une culture commune. Cela permet également de faire un point sur les avancées de chaque participant au projet. En échangeant, les professionnels peuvent prendre du recul par rapport à leurs pratiques et réajuster les interventions si besoin.

 Points Forts

Il y a dans cette action des ajustements réguliers aux besoins des personnes accompagnées et une capacité de se saisir des nouvelles opportunités de partenariats pour développer et varier les supports de travail et d’expérimentation.

 

Cette ressource vous a-t-elle été utile ?

Espace commentaires