Publié le 04 décembre 2023

ESEX

Ajouter aux favoris :

Région
Guyane
Occitanie
Public
Enfant
Adolescent
Jeune adulte
Adulte
Parent
Personne en situation de handicap
Milieu de vie
Éducatif
Médico-social
Thématique
Vie affective et sexuelle
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Association IDsanté
Nous aimons cette action :
Nous aimons ce projet parce qu’il permet de vivre un temps d’expression sur la vie affective, sociale et sexuelle dans un espace bienveillant renforçant les compétences psychosociales et donc le pouvoir d’agir des participant.e.s

Esex : Espaces pour SEXprimer

Présentation

Le contexte

En Guyane pour l’année 2021, 7.2 personnes sur 1000 personnes testées sont séropositives au VIH contre 1 personne sur 1000 en hexagone (hors Ile de France). De plus, les infections sexuellement transmissibles (IST) sont en hausse avec un accès inégal aux dépistages et aux traitements sur le territoire. Il faut également noter un taux de fécondité de 3.5 et un nombre de grossesses précoces élevé : il est 7 fois supérieur à l’hexagone, avec un taux de recours à l’IVG chez les mineurs 4 fois supérieur à la métropole. La part des violences sexuelles est importante : 30% des guyanaises déclarent n’avoir pas consenti à leur premier rapport sexuel.

Le ou les objectifs

Le projet ESEX (Espaces pour SEXprimer) vise à renforcer les connaissances, compétences et savoir-être sur les sujets de la vie affective, sociale et sexuelle des élèves du CP à la 3ème, des jeunes accompagnés au sein d’établissements et services médico-sociaux, ainsi que ceux des encadrants éducatifs (enseignants, parents…).

Financement

CPOM : Agence régionale de santé (ARS) de Guyane

AAP :

-Politique de la Ville – Préfecture de Guyane

-CAF

– Convention territoriale globale (CTG)

– Fondation EDF Ponctuel

Le dispositif d’évaluation

  • SEPO : Succès Echecs Potentialité Obstacles remplit après chaque séance par les animateurs.
  • Evaluation des bénéficiaires : taux de satisfaction des élèves en fin de séance Nombre d’élèves ayant participé aux 3 séances d’EVASS/ niveau
  • Evaluation des enseignants : taux de satisfaction des enseignants en fin de séance Tableaux de recueil de données qualitatives

Les expertises mobilisées

Le contenu des déroulés pédagogiques repose d’une part sur le programme pédagogique d’éducation à la sexualité prévu par l’éducation nationale et d’autre part sur divers livres, sites et études scientifiques tels que corps, amour, sexualité de C. Vermont, Sexperience de I et M. Fillozat, ou encore https://www.onsexprime.fr/.

Dans les ESMS, la méthode d’intervention repose à la fois sur une expérience acquise par des interventions en classe ULIS depuis 2018 et renforcée par les interventions dans le milieu spécialisé depuis 2021 et sur un travail de recherche documentaire sur la thématique du handicap et de la sexualité. À ce titre, plusieurs supports importants peuvent être cités : le programme d’éducation à la vie affective et sexuelle de l’IME de Montaudin (Mayenne, France) ou encore la mallette pédagogique « Des femmes et des hommes » de Delville, Mercier et Merlin.

Les compétences psycho Sociales

Les chargées de projets et les animateurs de prévention impliqués disposent d’une formation initiale et ou d’expériences professionnelles dans le domaine, et bénéficient par la suite de formations internes et externes sur les compétences psychosociales réalisées par Guyane Promo Santé.

Les séances sont co-construites et co-animées avec les personnels des établissements médico-sociaux, et de l’Education nationale (professeurs, éducateurs et/ou infirmiers), selon le lieu d’intervention. Les thématiques sont choisies et adaptées en fonction des publics, de leurs besoins et de leurs demandes. L’ensemble des interventions se présentent sous le format d’espaces d’expressions bienveillants permettant tant aux enfants, aux jeunes et aux adultes de parler de soi, de donner leurs opinions et de poser leurs questions dans un cadre adapté.

Les CPS visées

Compétences cognitives : avoir conscience de soi

Compétences émotionnelles : avoir conscience de ses émotions, réguler ses émotions

Les activités structurées

Les partenariats avec les établissements scolaires s’étendent sur une durée approximative de 5 ans. Pour s’inscrire dans la durée, les collèges qui bénéficient des interventions https://www.idsante.eu/ sont choisis en partie en fonction des écoles élémentaires du secteur afin de permettre une continuité.

Les partenariats avec les structures médico-sociales s’étendent sur une durée approximative de 3 ans.

Le public cible bénéficie de 3 à 10 séances selon les sites concernés, d’une durée de 45min à 2h chacune.

Les pratiques informelles

Les enseignants sont encouragés à reprendre les thématiques abordées par l’association dans leur classe. Cette répétition vise à travailler quotidiennement les CPS des élèves pour qu’elles s’inscrivent dans une routine. Les notions apprises sont aussi répétées et utilisées lorsqu’il est nécessaire de gérer un conflit entre élèves dans les temps de récréation ou de cantine.

Dans les établissements et services médio-sociaux, les professionnels ont été appelés à évoluer en partie dans leurs représentations sur les sujets de la VASS, et a questionner la place de la VASS dans le fonctionnement de leur structure (mise à disposition de lieux d’intimité, …). Par ailleurs, ils adaptent davantage leur accompagnement individuel des jeunes, qui sont en questionnements.

Posture

Suite au constat d’un manque de légitimité et/ou de compétences exprimés par les enseignants, les encadrants scolaires sont sensibilisés aux enjeux de l’EVASS. Pour cela, ils sont impliqués activement dans la construction, l’animation et l’évaluation des séances selon les principes de la pédagogie active et expérientielle. Cette approche leur permet de reprendre la méthodologie et les outils pédagogiques avec leurs élèves en dehors des temps d’intervention de l’association. Pour chaque séance, des déroulés pédagogiques détaillés et des « affiches mémos » présentant les points principaux de la thématique sont mis à disposition des équipes éducatives. Ils sont encouragés à les réutiliser.

Dans les établissements et services médico sociaux, des séances de sensibilisation des équipes encadrantes aux thématiques de la VASS ont été mises en place. Ces formations visent à favoriser les réactions bienveillantes face au développement de la sexualité des jeunes. Cela a d’autant plus d’importance que la sexualité des personnes en situation de handicap peut paraitre tabou. C’est-à-dire que dans les représentations sociales collectives, l’image qui prévaut est celle d’une personne qui se bat contre son handicap, au détriment de l’image d’une personne qui peut avoir des désirs de relations amoureuses, de construire une famille, etc. Ces formations viennent donc recentrer l’approche autour de l’humain, avant nos représentations sociales. De la même manière, le cadre familial joue plusieurs rôles dans la construction de la sexualité de l’individu. De fait, l’objectif est de se rapprocher des parents pour leur présenter la méthode et les thématiques qui sont abordées en animation avec leurs enfants. L’idée étant à nouveau d’assurer une continuité et une cohérence éducative dans les différents milieux de vie du jeune.

L’approche de promotion de la santé

Le développement des CPS via le projet s’inscrit dans une démarche de promotion de la santé en prenant en compte :

Les compétences et la posture

Les Espaces pour SEXprimer s’inscrivent dans une démarche d’éducation populaire et s’attachent à renforcer les compétences psychosociales (sociales, cognitives et émotionnelles) qui favorisent le bien-être global. L’approche positive et progressive de l’éducation à la vie affective, sociale et sexuelle s’adapte à l’âge et au niveau de compréhension des participants. En déployant une approche globale de l’éducation à la sexualité, les Espaces pour SEXprimer sont au croisement de plusieurs enjeux : la santé, l’égalité et la réussite éducative.

Les interventions sont travaillées collectivement et axées sur des thématiques et des outils adaptés comme médium des images, des scénettes, des histoires et des jeux pédagogiques comme support d’expression et d’appropriation aux participants. Chaque séance est formalisée à l’écrit par la conception d’un déroulé pédagogique précis qui annonce les objectifs visés par la séance et les moyens mis en œuvre pour les atteindre (organisation de la séance, utilisation des outils, moyens matériels nécessaire, temps prévus par activités…).

Au-delà de l’intérêt certain d’avoir un déroulé pédagogique clair pour accompagner les animateurs de prévention, sa rédaction permet de le rendre duplicable par les professionnels éducatifs proches des enfants.

 

La pédagogie

 

Les conditions matérielles et organisationnelles

Un ensemble d’outils et de déroulés pédagogiques est envoyé aux encadrants leur permettant de dupliquer les séances et de continuer de sensibiliser les élèves aux CPS (enseignants et infirmière diplômée d’Etat). A terme, les encadrants reprennent les outils et les appliquent au quotidien avec les jeunes.

Implication du niveau politique

  • Cela se traduit par le soutien des élus à travers les contrats locaux de santé (CLS) de Matoury et Cayenne
  • Cela se traduit aussi par l’organisation d’un comité de pilotage (COPIL) 1 fois par an impliquant les coordinatrices des CLS Matoury et Cayenne; la chargée de projets soins de suite et de réadaptation (SSR) de l’ARS ; la chargée de projets SSR du Rectorat

Liens web :

https://www.idsante.eu/

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-sexuellement-transmissibles/vih-sida/documents/bulletin-national/bulletin-de-sante-publique-vih-ist.-decembre-2022

 

Cette ressource vous a-t-elle été utile ?

Espace commentaires