Publié le 03 octobre 2023

Mise à jour le 08 novembre 2023

Je, tu, il …Jeux Utiles

Ajouter aux favoris :

Région
Bourgogne-Franche-Comté
Public
Personne en situation de handicap
Milieu de vie
Médico-social
Thématique
Addictions
Santé mentale
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Kairn71 – Sauvegarde71
Structure accompagnatrice
Personnes à contacter :
Le chargé de projet – coordinateur : uvandoorne.kairn71@sauvegarde71.fr , 03 85 90 90 60
Le directeur de pôle sur les addictions : edemigne.kairn71@sauvegarde71.fr , 03 85 90 90 61
Nous aimons cette action :
Son côté fédérateur au niveau des acteurs et son adaptabilité du public cible

Présentation

Le contexte

Le Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa) Kairn71 développe une action basée sur les compétences psychosociales auprès des jeunes âgés de 10 à 18 ans et leur entourage, accueillis au sein du Pôle enfance de la Mutualité Française de Saône-et-Loire (Institut médico-éducatif –IME et Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique – ITEP).

Le ou les objectifs

Les objectifs du programme sont de :

  • Sensibiliser et former des professionnels du secteur du handicap aux CPS
  • Créer un rapprochement entre le secteur du handicap et celui de la prévention / promotion de la santé
  • Créer un outil adapté aux compétences et aux besoins du public
  • Animer le projet auprès du public dans la phase expérimentale
  • Adapter l’outil après sa première implantation en tenant compte des expériences des animateurs et des jeunes
  • Pérenniser le projet auprès du public
  • Créer les liens entre les CPS et d’autres actions menées par l’établissement accueillant le public cible
  • Accompagner la structure à devenir autonome dans son implantation de projets CPS

Le financement

Ce programme a été financé par la Fondation de France et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca).

Le dispositif d’évaluation

L’évaluation a été menée par l’Observatoire régional de la santé de Bourgogne-Franche-Comté (BFC). Elle révèle que :

  • les personnes formées intègrent les CPS dans certaines de leurs actions collectives ou individuelles ;
  • une animatrice a mis en place à côté du projet initial un autre groupe visant la gestion des émotions ;
  • Le concept des CPS a été intégré dans deux actions déjà existantes dans la structure (théâtre et relaxation) ;
  • Le programme je tu il … jeux utiles a été inscrit dans le projet personnalisé des jeunes et a été communiqué à leurs parents.

Les expertises mobilisées

Le projet s’appuie sur le guide d’UNPLUGGED, programme validé scientifiquement de prévention des conduites addictives

Des travaux néerlandais autour d’actions de prévention auprès d’adolescents et jeunes adultes délinquants ayant un trouble intellectuel léger et une consommation problématique de substances psychoactives ont aidé à déterminer la méthodologie du projet, notamment pour :

  • Simplifier le langage
  • Travailler de manière plus comportementale que cognitive et miser sur le renforcement positif
  • Réserver plus de temps pour les interventions
  • Multiplier et répéter les interventions

 

Les compétences psychosociales

Les CPS visées

Toutes les compétences psychosociales sont ciblées. Dans certains cas, en fonction du niveau de compréhension du groupe,  les animateurs peuvent choisir de travailler avec des exercices ciblant plus le comportement que la compréhension cognitive.

Les activités structurées

Le projet est constitué de 14 modules :

  • Chaque module vise le développement d’une ou de plusieurs CPS spécifiques avec comme fil rouge la gestion des émotions.
  • Un module peut être déroulé en une semaine ou être repris pendant 3 semaines en 3 ateliers différents, en fonction des avancées du groupe et à leur niveau de compréhension.
  • Les outils sont adaptés au niveau des connaissances et des compétences du public.
  • 2 séances visent la prévention des addictions et le rapport aux écrans.
    Ces deux séances se sont déroulées dans des lieux particuliers : la première au sein de la Consultation Jeunes Consommateurs et la seconde à la Maison des adolescents, afin de favoriser le repérage de ces services par le public).

Chaque séance commence avec un rituel : une météo du jour. Chaque séance contient des outils favorisant la dynamique de groupe, de la réflexion individuelle et en groupe, des jeux de rôles, des exercices sensorielles …

Les pratiques informelles

Les différents exercices ont été repris pendant des temps « hors programme » (informels).

Posture

La formation de 3 jours et les 4 demie–journées de groupe de travail a eu un effet sur la posture d’éducateurs pour la santé des intervenants : certains éducateurs, ayant remarqué des changements remarquables chez certains jeunes, ont renforcé leur intérêt sur le concept des CPS.

 

Le programme au regard de la promotion de la santé

 

Les compétences et la posture

Les animateurs ont reçu une formation de 3 jours (basé sur le programme UNPLUGGED et les CPS). Ensuite, 4 demi-journées de travail ont été organisées afin de créer un outil basé sur le développement des CPS adapté à un public ITEP et IME.

  • La première année, les éducateurs ont co-animé plusieurs séances avec un chargé de prévention du Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa).
  • La seconde année, ils ont animé en autonomie et les nouvelles personnes sont formées par la cheffe de de service – référente du projet.

Les jeunes participent en petit groupe de maximum 6 personnes et ils sont incités à donner leur avis afin de faire évoluer le projet.

La pédagogie

Le terme de “Compétences psychosociales” est peu utilisé avec le public, en rapport à leurs difficultés de compréhension. Les animateurs utilisent les expressions “Compétences de vie” ou “ce dont nous avons besoin pour se sentir bien dans ses baskets” …, beaucoup plus parlantes pour les participants à l’action.

Les conditions matérielles et organisationnelles

  • Salle de formation
  • Salle d’intervention pour l’animation des séances avec les jeunes
  • Etablissement d’un tableau de suivi

 

Implication du niveau politique

  • Convention à signer entre les structures partenaires
  • Financement par la Fondation de France et la MILDECA
  • Inscription dans le projet personnalisé des jeunes participants
  • Fortement recommandé d’inscrire le projet dans le projet d’établissement

 


Références bibliographiques complémentaires

Van der Nagel J, Kea R. Jonge delinquentenvan 16-23 jaar met een lichteverstandelijke beperking en problematisch middelengebruik : een verkenning op basis van literatuur en ervaringen van experts van de (jeugd)reclassering. Et Deventer (NL) : Tactus verslavingsreclassering ; William Schrikker Jeugdreclassering , 2013, 55 p. En ligne : https://www.canonsociaalwerk.eu/2013_delinquentenLVB/Jonge-delinquenten-met-LVB-problematisch-middelengebruik.pdf

Coordonnées du porteur du projet

Kairn71 – Sauvegarde71
1 avenue Georges Pompidou
71100 Chalon-sur-Saône
Tél. : 03 85 90 90 60

 

Cette ressource vous a-t-elle été utile ?

Espace commentaires