Publié le 03 octobre 2023

Mise à jour le 06 décembre 2023

Les émotions au cœur de la relation enfants, parents et école

Ajouter aux favoris :

Région
Auvergne-Rhône-Alpes
Public
Enfant
Parent
Professionnel de santé, du social, de l'éducation
Milieu de vie
Éducatif
Thématique
Santé mentale
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
L’Amicale Laïque de Côte Chaude
Structure accompagnatrice
ireps Auvergne Rhône-Alpes, délégation Loire
Nous aimons cette action :
Son attention à favoriser la cohérence éducative, en travaillant autour des émotions avec à la fois les enseignants, les parents et les enfants.

Présentation

Cette action est extraite du document de capitalisation BIPP CPS, démarche “Bonnes idées et pratiques prometteuses” sur le développement des CPS, Émergence, 2021″ (https://ireps-ara.org/portail/portail.asp?idz=1748).

Le contexte

Le projet est né à la suite d’un diagnostic effectué auprès des écoles élémentaires du secteur nord-ouest
de la ville de Saint-Étienne. Le diagnostic mettait en évidence la difficulté des enseignants à gérer et
comprendre les émotions des enfants, en particulier lors des moments de colère. Travailler
sur les émotions a donc été priorisé pour ce projet. Il est inscrit dans le cadre du contrat local d’accompagnement à la scolarité.

Le projet a été élaboré grâce à la rencontre d’une formatrice qui travaille sur l’intelligence émotionnelle. La référente familles et les animatrices ont coconstruit le parcours. Il conjugue un travail sur les émotions et
la création artistique.

Les objectifs :

Pour les enfants : apprendre les bases de la vie émotionnelle, soit reconnaître, exprimer, gérer ses émotions.

Pour les enseignants : pratiquer la régulation émotionnelle et la transmettre aux enfants.

Pour les parents : faire le lien entre les émotions et les besoins des enfants et éveiller l’écoute empathique.

Dispositif d’évaluation mis en place chaque année

Chaque année, le porteur de projet mène une évaluation interne avec chaque partie prenante.

Exemple d’élément observé sur les parents : ” Lors de notre dernière évaluation, la plupart des parents ont clairement expliqué les changements opérés à la maison à partir des outils expérimentés en séances. Certains ont mis en place des routines massage-détente avec leurs enfants, d’autres essaient et parfois arrivent à prendre un peu de recul par rapport aux états émotionnels de leurs enfants. Certains parents observent aussi que leurs enfants s’appuient parfois sur les techniques vues avec les animateurs notamment la respiration. Après la question est toujours de savoir pour combien de temps ? “

Les expertises mobilisées

Action inspirée du projet “Vivre et grandir ensemble” porté par la délégation de la Loire de l’Ireps Auvergne Rhône-Alpes (Ireps ARA) de 2010 à 2013 sur le quartier.

La coordinatrice a été formée au développement des CPS, il y a 10 ans, par la délégation Loire de l’Ireps ARA. Elle monte le projet en 2017 suite à la rencontre d’une formatrice autour de l’intelligence émotionnelle. Le projet est réalisé toutes les années depuis.  En 2022, elle suit une initiation à l’intelligence émotionnelle. Les animatrices des séances ont toutes suivi une semaine de formation à l’intelligence émotionnelle.

Les Compétences Psycho Sociales

Un diagnostic des besoins autour des émotions est réalisé chaque année avec les enseignants afin de poser les objectifs et modalités de travail au fil du projet. Un engagement est signé par les partie prenantes.

Les CPS visées

o Compétences cognitives : avoir conscience de soi.
o Compétences émotionnelles : avoir conscience de ses émotions, réguler ses émotions.
o Compétences sociales : communiquer de façon constructive.

Les activités structurées

Une pluralité d’activités est mise en place, voici les principales :

Avec les enfants (CP au CM2) : cycle de 14 séances de 45 minutes : 7 séances sur les émotions et 7 séances sur la création artistique d’outils favorisant l’expression des émotions . Le but principal est de donner aux enfants du vocabulaire pour s’exprimer.

Avec les enseignants : 2 séances de 2h (entre 12h et 14h) pour présenter les outils d’expression créés par les enfants et expliquer comment ils peuvent s’en servir pour réguler les moments de débordement émotionnel des enfants.

Avec les parents : 4 ateliers collectifs pour faire expérimenter aux parents les outils créés par les enfants pour qu’ils puissent se les approprier et les utiliser à la maison.

Avec les enfants et les parents : un atelier de 45 minutes axé sur le mouvement du corps, l’observation et l’écoute de soi-même et de l’autre. Chacun s’interroge sur sa propre façon de rentrer en communication de manière verbale et non verbale.

Les pratiques informelles

Le projet vise à mobiliser les enfants, les enseignants, les animateurs et les parents. Le partage de savoirs et savoirs faire, la transmission des techniques travaillées avec les enfants à tous les adultes visent une mise en routine de l’accueil et l’accompagnement des émotions. Cet objectif est renforcé par la répétition de l’action (chaque année depuis 2017). Cela permet aux professionnels et familles vivant le projet plusieurs années d’ancrer des connaissances.

Posture

La posture éducative suivie s’appuie sur une pédagogie active. Elle veille aussi à adapter sa communication aux spécificités de chacun.

Concernant le partage des objectifs du projet, l’attention est portée pour qu’ils sont clairs et bien énoncés auprès de tous. Cela afin que l’action fasse sens pour chacun et qu’ils aient le même niveau d’information et puissent en parler entre eux (parents/enfants, parents/enseignants, enseignants/enfants).

Voici quelques conseillent proposé par le porteur de l’action ;:

✓ Auprès des enseignants, il conseille de présenter un contrat ou un cahier des charges stipulant les objectifs et les attentes de manière claire et simple.

✓ Auprès des parents, il recommande de recourir à plusieurs supports et formes de communication. Par exemple, l’organisation de cafés/déjeuners à l’entrée des écoles pour présenter le projet. Il invite aussi à bien diffuser des supports synthèses (avec les grandes lignes du projet, les dates des différentes séances).

✓ Auprès des enfants, il conseille de bien poser le cadre lors de chaque séance, de rappeler pourquoi on est là et comment les émotions seront travaillées.

Le programme au regard de la promotion de la santé

Les porteurs du projet travaillent au centre social, ils sont au quotidien avec les enfants et les parents dans le quartier. Ils ont une bonne connaissance du milieu et du public. Ils travaillent en partenariat avec l’école.

Le projet est inscrit dans le cadre du contrat local d’accompagnement à la scolarité qui vise à soutenir les enfants dans leur apprentissage scolaire.

Un contrat d’engagement est signé avec les parents, enfants et enseignants après définition du projet. Chaque année un diagnostic initial est réalisé. Le porteur note l’importance d’être attentif aux besoins des publics et de prendre beaucoup de temps pour les accompagner et les écouter. Cela nécessite de réajuster l’action si besoin.

 

Cette ressource vous a-t-elle été utile ?

Espace commentaires