Publié le 03 octobre 2023

Mise à jour le 30 octobre 2023

Libr’Addict

Ajouter aux favoris :

Région
Bretagne
Public
Malade chronique
Adulte
Milieu de vie
Sanitaire
Thématique
Addictions
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Plateforme ETP T4, GESD, EPSM Morbihan
Structure accompagnatrice
IREPS Bretagne
Nous aimons cette action :
Pour son caractère innovant au niveau du portage territorial et du public ciblé (sevré ou non en substances) tout en visant toutes les CPS

Présentation

Le contexte du programme

Le programme Libr’Addict (Programme éducation thérapeutique (ETP) et addictions) est un programme morbihannais d’éducation thérapeutique du patient et d’addictologie qui s’adresse à des hommes et des femmes adultes, présentant une addiction à un ou plusieurs produits (médicaments, drogues, alcool, tabac), dépendantes ou à risque de dépendance, dans une démarche de soin. D’abord destiné à des personnes abstinentes, il s’est ouvert à des personnes non-abstinentes. En parallèle, le programme de Libr’addict s’est progressivement élargi sur le territoire (à Questembert, puis à Auray, puis Vannes, la Presqu’ile de Quiberon et Belle-Ile en mer, Ploërmel) dans une dynamique de réflexion territoriale.

Ainsi, l’expérimentation en 2022 de Libr’addict sur le Territoire de démocratie sanitaire 4 sur Auray s’est accompagnée d’un diagnostic territorial identifiant les partenaires du parcours de vie et de soins des personnes concernées (professionnels libéraux, Centres de Soin, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA), des associations de patients, des établissements de santé, d’un Groupe d’Entraide Mutuelle (GEM), des Centres médico-psychologiques de secteurs (CMP), etc).

Les objectifs du programme

Proposer une offre thérapeutique complémentaire aux offres existantes pour œuvrer pour la prévention de la rechute et limiter le décrochage dans le parcours de soin.

Permettre au sujet addict (abstinent ou non) de redevenir acteur de sa dynamique de vie en renforçant son autonomie, en s’appropriant et en renforçant ses ressources psychiques.

Le financement

Appel à projet Agence régionale de santé Bretagne d’une durée de 3 ans.

Le dispositif d’évaluation mis en place

Le retour d’expérience de la phase test sur Auray au deuxième semestre 2022, ainsi que les phases de co-construction et la formation commune à l’ensemble des acteurs ont permis de mettre en évidence que l’interconnaissance est un facteur incontournable à la remise en question sur ses pratiques et ses représentations. Ce travail commun, en horizontalité et dans le respect de l’autre a renforcé les liens et favorisé les collaborations. Cette proximité professionnels/patients experts a aussi permis le renforcement d’une approche centrée sur la personne et sur ses besoins, ainsi que l’utilisation d’un langage adapté. Le patient expert est « bilingue ».

L’évaluation 2023 devrait permettre d’évaluer si le programme a eu un effet sur la posture d’éducateur pour la santé de ses intervenants.

L’évaluation prend en compte les porteurs, les animateurs effecteurs, les partenaires non effecteurs et les patients.

Les expertises mobilisées

  • Ce programme s’inscrit dans un cadre régional (pôle régional éducation thérapeutique du patient en Bretagne).
  • Le programme actuel s’est inspiré du programme Ethylibre sur Questembert initialement destiné aux personnes abstinentes.
  • Un appui méthodologique de l’Instance régionale d’éducation et de promotion de la santé Bretagne ((IREPS), antenne d’Auray) a été apporté  pour la co-construction des conducteurs de séances (2 groupes de travail); des propositions d’outils pédagogiques et de techniques d’animation ont également été faites par l’IREPS.
  • Le programme s’est également nourri du référentiel ETP Alsace et des savoirs expérientiels des patients et des professionnels du territoire.

Les Compétences Psycho Sociales

  • Les porteurs du programme sont formés à l’entretien motivationnel et, au minimum, à la formation ETP en 40h pour la pratique de l’éducation thérapeutique.
  • Le public destinataire du programme a été associé à sa conception. L’association le Groupe d’entraide soutien-dépendance (GESD) est porteur du dispositif, il y a une co-construction des ateliers avec des représentants de patients et une co-animation lors des ateliers. Trois associations participent activement au programme : le GESD, Espoir Amitié et Entraide Addict 56 ; les autres associations sont partenaires et sont référencées dans un livret des ressources du territoire.

Les CPS visées

  • Compétences cognitives : avoir conscience de soi, capacité de maitrise de soi, prendre des décisions constructives.
  • Compétences émotionnelles : réguler ses émotions.
  • Compétences sociales : résoudre des difficultés.

Elles ont été présentées, ainsi que la démarche, au public destinataire du programme : les objectifs sont cités (également explicites dans le carnet de bord) et les CPS sont explicites pour certaines (séance 3 « qui suis-je » qui renvoie à la connaissance de soi, séance 5 sur la gestion des émotions).

Le programme au regard de la promotion de la santé

Ce programme agit aux niveaux individuel, communautaire et territorial :

  • Il cherche à développer les compétences d’adaptation des personnes
  • Il a été co-construit avec des représentants des personnes concernées,
  • Il crée du lien entre les professionnels de différents champs autour du parcours de vie et de soins des personnes concernées (professionnels de ville, établissements de santé, Centres médico-psychologiques (CMP) de secteur, CSAPA, Dispositif d’appui à la coordination (DAC), représentants d’associations de patients et de «co-dépendants»).
  • En terme de démarche d’  « aller-vers » une communication large a été faite autour du programme notamment auprès des maisons de santé, des Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), des Commissions des usagers (CDU), etc.

La pédagogie

Cinq cycles de 7 séances de 2h sont proposés sur tout le territoire en 2023 : Auray, Saint-Avé/Vannes, Questembert, Ploërmel, Quiberon. Les 6 premières séances sont hebdomadaires et la dernière séance se déroule deux mois plus tard.

Les activités sont les suivantes : bilan éducatif partagé initial (individuel, par n’importe quel acteur du programme : professionnel ou patient expert), 7 séances collectives et un bilan final (individuel, par la personne ayant réalisé le bilan initial).

Déroulé des séances :

  • Séance 1 : Rencontre avec soi et les autres
  • Séance 2 : Je fais le point sur mes habitudes et mes consommations
  • Séance 3 : Qui suis-je ?
  • Séance 4 : Je fais face aux situations à risque
  • Séance 5 : Je ressens et j’agis
  • Séance 6 : Mes ressources pour élaborer mon projet
  • Séance 7 : A deux mois, où j’en suis.

La pédagogie est basée sur le savoir expérientiel des personnes (à chaque séance, les patients reviennent sur ce qui s’est passé pour eux durant la semaine ; il y a un travail autour du partage du vécu de l’addiction avec les autres participants). Les outils utilisés mobilisent la participation active des personnes concernées.

Les compétences et la posture

  • Les intervenants (représentants de patients, professionnels libéraux ou hospitaliers) sont formés à l’ETP, sensibilisés à l’addictologie ainsi qu’à l’entretien motivationnel. Ils bénéficient d’une formation en commun permettant une interconnaissance et la construction d’une culture commune.
  • L’intervention de sophrologue et psychologue formés/sensibilisés à l’addictologie est prévue dans le programme.
  • La posture éducative consiste à valoriser l’expression des personnes et de leur réussite, la mise en confiance des patients par la création d’un environnement sécurisant et bienveillant.

Les conditions matérielles et organisationnelles

Les horaires et lieux ont été adaptés afin de garantir une certaine stabilité pour le public cible (même jour de la semaine, même heure, même lieu) et pour les animateurs.

Une mallette « clé en main » a été constituée pour les équipes effectrices comprenant les conducteurs de séances et les outils pédagogiques, les fiches de synthèse et de transmission, les évaluations, les carnets de bord.

Un continuum est pensé au niveau des animateurs d’ateliers afin qu’un des deux animateurs intervienne à la séance suivante.

Un carnet de bord individuel est mis à disposition des personnes concernées pour la durée du programme et pour après. Celui-ci reprend le déroulement des séances et les objectifs de chaque séance et peut être complété par les personnes concernées. Il donne des informations permettant de se situer dans ses consommations et comporte des outils participatifs ainsi que des documents « mémoire » (météo intérieure, boîte à outils, pense-bête sur les techniques de résistance aux pressions, mise à disposition d’une «balance décisionnelle» etc.).

Création d’un environnement soutenant

La collaboration entre les différents partenaires permet de renforcer les liens entre les associations de patients et les services de soin. Le co-portage par la plateforme ETP T4, le groupe d’entraide soutien dépendance et l’EPSM (Établissement Public de Santé Mentale) du Morbihan a permis le partage par les acteurs de leurs représentations des addictions (compréhension soignants/soignés, représentations des institutions/professionnels libéraux).

Initiative reliée : Programme Consom’action (Billiers).

Ressources

Le programme Libr’Addict : ici