Publié le 03 octobre 2023

PRIMAVERA : programme d’éducation préventive en milieu scolaire

Ajouter aux favoris :

Région
- National -
Public
Enfant
Milieu de vie
Éducatif
Thématique
Addictions
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Oppelia
Nous aimons cette action :
Programme qui vise une continuité du parcours de prévention entre l'école et le collège.

Présentation

Le contexte

Primavera est un programme de prévention des conduites à risques et addictives à destination des enfants et collégiens, de 8 à 12 ans (du CM1 à la 5ème). Il se décline sur une même zone géographique de manière à associer les écoles primaires et les collèges d’un même territoire.

Le programme aborde notamment la question du tabac, de l’alcool, des écrans et plus largement des prises de risques. Il se déroule sur quatre ans, avec un module en fin d’école primaire et un module au début du collège. Ce lien entre l’école et le collège permet d’établir un parcours éducatif en santé à un moment sensible du développement (l’entrée dans la préadolescence).

Ce programme a été conçu en 2013 par des acteurs de prévention réunis par les associations Oppelia et ARPAE (Association pour la recherche et la promotion des approches expérientielles), à partir de leurs expériences en milieu scolaire et de programmes développés dans l’Aisne et au Québec.

Les objectifs

  • Prévenir les conduites à risques et addictives chez les enfants
  • Développer l’éducation préventive et la promotion de la santé en milieu scolaire
  • Retarder les premières expérimentations de substances psychoactives
  • Renforcer les compétences psychosociales

Le financement

Ce programme nécessite un partenariat avec les Agences Régionales de Santé et les chefs de projet MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) pour financer les formations et le suivi du projet sur 4 ans.

Le dispositif d’évaluation

L’évaluation du programme Primavera a été menée de 2017 à 2020 par l’OFDT (Observatoire français des drogues et des tendances addictives) et l’INSERM, sur demande de la MILDECA et en collaboration avec Oppelia Horizon 02 et l’Éducation nationale (Académie d’Amiens).

Les questionnaires de l’évaluation ont été construits par l’équipe de chercheurs en collaboration avec les chargés de prévention d’Oppelia. Il s’agissait d’évaluer l’efficacité du programme sur la diminution des comportements de consommation de substances psychoactives (alcool, tabac) et sur les processus éducatifs (acquisitions des CPS, renforcement des pratiques éducatives en santé).

  • Étude quantitative auprès des élèves : les questions portaient sur l’influence du programme vis-à-vis des premières consommations d’alcool et de tabac, les compétences psychosociales et la mémorisation de l’action.
    Parmi les résultats : les élèves de 6ème bénéficiant du programme Primavera ont 14 fois plus de chances de ne pas boire de boissons alcoolisées.
  • Étude qualitative auprès des animateurs formés en collège

Les expertises mobilisées

Référentiel Santé Publique France, 2022
ARPAE pour l’appui méthodologique à la conception du programme.
L’OFDT et l’Inserm pour la phase d’évaluation du programme.

Les compétences psychosociales

Le programme Primavera est conçu de manière à renforcer la promotion d’un environnement favorable à la santé, par la prévention universelle des conduites addictives en venant renforcer les compétences psychosociales. Pour ce faire, il s’appuie sur une méthodologie de projet qui favorise l’implication et l’adhésion des enseignants, des jeunes et de leur famille (plus globalement de leur entourage).

Il est basé sur l’installation d’un langage commun permettant aux professionnels non spécialistes de l’éducation préventive de mettre à l’œuvre une montée et un transfert de compétences. 

Le programme se met en place en deux temps : formation des professionnels (enseignants) sur 3 jours, puis des ateliers auprès des jeunes.

Les CPS visées

  • Les compétences cognitives : avoir conscience de soi, la capacité de maîtrise de soi, et de prendre des décisions constructives pour soi et les autres
  • Les compétences émotionnelles : avoir conscience de ses émotions, les réguler, et repérer le stress, ses déclencheurs et comment mieux le gérer
  • Les compétences sociales : communiquer et développer des relations constructives et résoudre des difficultés

Les activités structurées

  • 13 séances de 2 heures avec les élèves : 4 en CM1, 4 en CM2, 3 en 6ème et 2 en 5ème.
  • Approche pédagogique ludique, expérientielle* et participative, favorisant la coopération, l’expression et le partage du vécu, la gestion des émotions, la mémorisation.
  • Calqué sur la méthode pédagogique expérientielle de Kolb en 4 étapes : le jeu – le débriefing du jeu (discussion sur le ressenti) – la mise en perspective (généralisation) – la mise en pratique
  • 3 livrables : livret Animateur et livrets Élèves (école et collège). Le livret Élèves sert aussi de support pour l’information des parents : il les invite à participer au programme et leur permet de s’exprimer sur le livret.

*Apprentissage expérientiel :  modèle d’apprentissage préconisant la participation à des activités se situant dans des contextes les plus rapprochés possibles des connaissances à acquérir, des habiletés à développer et des attitudes à former ou à changer. (LEGENDRE B., 2007)

Les pratiques informelles

Le programme est inscrit dans le projet d’établissement. Un comité de pilotage est chargé du suivi et de l’évolution du programme.

Les parents sont associés au maximum : les élèves ont des exercices à faire à la maison avec leurs parents, un padlet à l’attention des enseignants est aussi accessible aux parents.

Posture

Importance d’une posture éducative active et expérientielle. 

Avec l’approche expérientielle, l’animateur occupe une place prépondérante dans le cycle d’apprentissage. Il met les apprenants en situation réelle et aménage un environnement propice à l’apprentissage. Il encourage la mise en action et incite à l’analyse de l’expérience, en s’appuyant sur les méthodes suivantes : la reformulation ; l’écoute active ; la distribution de la parole ; L’accompagnement vers le raisonnement. L’animateur doit apporter des explications claires, fixer des objectifs et adapter les expériences au niveau des participants. (source : D. FAULX et C. DANSE)

Le programme au regard de la promotion de la santé

Les compétences et la posture

A partir des valeurs fondamentales issues de la charte d’Ottawa, les principes d’intervention du programme Primavera en promotion de la santé peuvent être définis ainsi :

  • Écouter et prendre en compte les besoins et les attentes des publics jeunes comme des adultes qui les entourent
  • Reconnaître un droit d’expression et un pouvoir d’action aux enfants et aux jeunes
  • S’appuyer sur un travail collectif afin de créer des dynamiques spécifiques et d’enrichir chacun en permettant le dialogue, la mise à distance, la stimulation intellectuelle, le sentiment d’appartenance et la valorisation humaine.
  • Développer les compétences psychosociales des individus et les compétences collectives des groupes.
  • Penser l’action de prévention dans un contexte plus large. A côté des activités directement menées auprès des publics, il est primordial d’agir sur ce qui façonne les comportements individuels et collectifs : les environnements, les représentations collectives, les politiques publiques et les services.
  • Considérer que tous les comportements ont un sens. Même ceux qui, du point de vue de la rationalité sanitaire, peuvent paraître « insensés ».

La pédagogie

Le programme Primavera s’appuie sur un socle commun pédagogique et théorique qui constitue un cadre devant être appliqué sur tous les territoires, avec des déclinaisons adaptables selon les sites d’implantation. Ce socle commun se décline en quatre lignes directrices :

  • se fonder sur le cadre de référence de la promotion de la santé,
  • adopter l’approche expérientielle de la prévention des addictions,
  • développer une méthode pédagogique participative,
  • intégrer l’environnement de l’enfant dans l’ensemble du programme.

Les conditions matérielles et organisationnelles

Le programme Primavera se déroulant principalement au sein d’établissements scolaires, l’environnement des établissements concernés et les différentes parties prenantes de la communauté éducative sont impliqués autant que possible.  En respectant donc certaines règles et certains modes d’organisation.

Pour les Académies concernées, la Dgesco (Direction générale de l’enseignement scolaire) est sollicitée pour impulser le projet auprès des Recteurs, afin qu’il soit pris en compte par les Inspecteurs Pédagogiques Régionaux de vie scolaire, les infirmières conseillères techniques et les doyens des IEN de chaque académie. L’objectif est que le projet soit inclus dans le cadre de la formation continue des académies concernées et décliné dans une programmation de formation d’initiative locale sous l’égide de CESC (Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté) inter-degrés (premier et second degré).

Les Fédérations de parents d’élèves sont sollicitées pour impulser des dynamiques à l’échelon local suivant les territoires pressentis. Il est souhaitable que, sur chacun des sites, des parents participent aux formations proposées et puissent s’intégrer à l’équipe d’animation des ateliers et au programme dans son ensemble.

Un comité local de pilotage, animé par les acteurs locaux de l’Éducation Nationale et les responsables des associations des acteurs de prévention, sont mis en place sur chaque site et se coordonnent avec le comité de pilotage national.

Implication du niveau politique

L’Éducation nationale, avec l’inscription du programme dans le projet d’établissement.
Agences Régionales de Santé et MILDECA

 

VOIR AUSSI :

Le récit d’expérience du programme “Primavera Paris” sur le site de Promotion Santé Ile-de-France

 

 

Cette ressource vous a-t-elle été utile ?

Espace commentaires