Publié le 03 octobre 2023

Programme “En Santé au lycée”

Ajouter aux favoris :

Région
Pays de la Loire
Public
Adolescent
Jeune enfant
Professionnel de santé, du social, de l'éducation
Milieu de vie
Éducatif
Thématique
Climat scolaire
Approche transversale
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Ireps Pays de la Loire
Nous aimons cette action :
Cette action se démarque par la diversité des modalités d’accompagnement proposées sur 2 ans.

Présentation

Contexte

Les Assises de la santé mentale de septembre 2021, faisant suite à de nombreuses recommandations nationales et internationales, ont mis en lumière la nécessité de renforcer le développement des compétences psychosociales (CPS) dans tous les milieux de vie et pour tous les publics, plus particulièrement chez les jeunes. En Pays de la Loire et notamment dans le département de la Sarthe, les indicateurs de santé mentale de la population nationale sont fortement dégradés. Ainsi l’Observatoire Régional de Santé (ORS) a observé une surmortalité par suicide supérieure à la moyenne nationale en Sarthe (+50%). Comme dans le reste de la France, les indicateurs de santé mentale se dégradent notamment chez les jeunes, selon le baromètre santé de Santé Publique France 2021, 14% des ligériens de 18-34 ans déclarent avoir vécu un épisode dépressif caractérisé au cours de l’année.  C’est dans cette dynamique, et avec ce constat, que l’Agence Régionale de Santé (ARS) des Pays de la Loire a missionné l’Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé (IREPS) des Pays de la Loire et ses partenaires (Association Addictions France, Structures de la Fédération Addictions, Maison des adolescents de la Sarthe (MDA72)  ) pour accompagner les lycées agricoles, professionnels, les Maison familiales et Rurales (MFR) et les Centres de Formations d’Apprentis (CFA) à l’implantation de projet de renforcement des Compétences Psychosociales (CPS) dans le département de la Sarthe.

 

Les objectifs

Objectif général:

Améliorer la santé des jeunes lycéens et apprentis par la mise en place d’actions de renforcement des CPS à destination, prioritairement, des premières années d’apprentissage, 4e  et 3e prépa pro, seconde des lycées professionnels et agricoles du département de la Sarthe.

Objectifs spécifiques:

  • Impulser une démarche de promotion de la santé ambitieuse visant le bien-être des jeunes lycéens professionnels, agricoles et apprentis,
  • Implanter un projet de renforcement des compétences psychosociales qui s’intègre dans le temps et dans le quotidien des établissements par le transfert de compétences aux professionnels des lycées engagés.

L’enjeu est d’implanter des projets de renforcement des CPS durables et intégrés au quotidien dans 70% des établissements ciblés de la Sarthe soit 25 établissements au total. L’ambition est de toucher 3 590  jeunes de 14 à 18 ans et 329 professionnels sur les 3 années d’expérimentation, de 2022 à 2025. (ciblage vers les établissements sur les territoires prioritaires de santé)

  • Identifier les facteurs de réussite au déploiement de projets CPS en direction des apprentis, lycéens sur un territoire et des professionnels d’encadrement.

 

Partenaires

Partenaires contribuant à la réalisation des actions :

  • L’Association Addictions France
  • Pour la Fédération Addiction : Le CSAPA Molière et le CSAPA Montjoie (Centres de Soin, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie)
  • La Maison des Adolescents de Sarthe (MDA 72)

Partenaires facilitant le déploiement des actions sur les territoires :

  • Enseignement catholique (Direction Départementale de l’Enseignement Catholique/DDEC 72)
  • Education nationale (Direction des services départementaux de l’Éducation Nationale de Sarthe/DSDEN 72)
  • Mutualité Sociale Agricole (MSA)

 

Financements

  • Convention ARS pluriannuelle dans le cadre du fonds de lutte contre les addictions
  • Conseil Régional dans le cadre d’une convention pluriannuelle

 

Dispositif d’évaluation

L’enjeu est de produire de la connaissance sur les leviers de déploiement des actions de renforcement des CPS dans les établissements prioritaires du second degré, MFR et CFA. Il s’agit de s’interroger sur la manière dont le programme s’est déployé et sur l’efficacité du modèle mis en place. L’évaluation s’articule autour de 3 niveaux de questions :

  1. La transférabilité du programme a-t-elle eu lieu ? Est-ce que les objectifs du programme “En santé au lycée” ont été atteints? Comment? (qualité des interventions )
  2. Qu’est-ce qui a permis l’implantation de ces projets ? Quels ont été les leviers et freins au transfert de compétences vers les établissements?
  3. Quels éléments sont transposables ou propres au territoire ?

 

Expertises mobilisées

Cette expérimentation est le continuum d’une expertise d’intervention portée par l’IREPS Pays de la Loire depuis 2001 :

  • Une expérience de terrain fondée sur la maitrise de plusieurs modalités d’intervention, servant la montée en compétence des professionnels, notamment grâce au programme En santé à l’école (2015-2017) : formation de formateurs, formation, accompagnement, co-intervention…
  • Le partage de nos compétences via les sites : cartablecps.org et ensantealecole.org
  • La ré-édition du catalogue d’outils CPS en 2022
  • Des contributions au niveau national (Site de l’afeps.org (Association Francophone d’Education et de Promotion de la Santé), Dossier CPS Promosanté Ile de France, Participation aux travaux de la Fédération Nationale d’Education et de Promotion de la Santé (FNES) et de Santé Publique France…)

Les prestations déployées correspondent à celles proposées dans le cadre des centres de ressources de l’Ireps Pays de la Loire (compétences méthodologiques, pédagogiques, documentaires)

Ce programme prend bien évidemment appui sur les connaissances scientifiques et théoriques synthétisées dans :

  • Le Référentiel « compétences psychosociales » publié en février 2022 par Santé Publique France : Les compétences psychosociales : un référentiel pour un déploiement auprès des enfants et des jeunes. Synthèse de l’état des connaissances scientifiques et théoriques.
  • Le Rapport complet « Les compétences psychosociales : état des connaissances scientifiques et théoriques » publié en octobre 2022 par Santé Publique France.

 

Les Compétence PsychoSociales

Le animateurs/accompagnateurs/formateurs intervenant sur ce programme sont/seront tous formés en amont ou au cours de celui-ci.

Les professionnels des établissements impliqués dans le programme sont associés dans la construction des projets visant le développement des CPS des jeunes. Le contenu des actions proposées aux jeunes sont ajustées en fonction des besoins perçus par les professionnels.

Les jeunes sont aussi associés à la conception et à la mise en œuvre du programme:

  • Par l’intermédiaire des lycéens élus qui bénéficient d’une formation et/ou d’ateliers avec un professionnel de la prévention pour renforcer leur CPS et faire du plaidoyer sur les questions de santé dans leur établissement.
  • Un parcours pédagogique en 3 séances a été conçu par 3 chargées de mission de l’IREPS et 1 coordinatrice MLDS (Mission de Lutte  contre le Décrochage Scolaire) et peut être proposé en tout ou partie aux lycéens en début d’atelier. Il est pensé comme une introduction à la question de la santé globale, invitant ainsi les élèves à enrichir leurs représentations de la santé et à dégager les sujets faisant particulièrement sens pour eux et pouvant être travaillés dans les séances suivantes.

 

Les CPS visées

  • Compétences cognitives : avoir conscience de soi, capacité de maitrise de soi,
  • Compétences émotionnelles : avoir conscience de ses émotions, réguler ses émotions,
  • Compétences sociales : communiquer de façon constructive, développer des relations constructives, résoudre des difficultés.

Le programme est présenté aux responsables des établissements, aux équipes éducatives sous forme de sensibilisation, ainsi qu’aux jeunes lors de la première séance. Une condition de participation au programme est le volontariat des professionnels, ce qui nécessite des temps de sensibilisation et de présentation du programme. Les projets d’accompagnement et d’intervention auprès des jeunes sont construits en tenant compte de leurs besoins et de leurs caractéristiques comme leurs centres d’intérêts.

 

Les activités structurées

Le programme se déploie sur 3 années scolaires.

Les chargés de mission de l’IREPS et leurs partenaires accompagnent les établissements pendant deux ans en s’appuyant  sur différentes modalités d’actions adaptées à leurs besoins :

  • Une co-intervention : intervention menée par un professionnel de l’éducation pour la santé, en binôme avec l’enseignant en classe. Un contenu et des méthodes répondant aux critères de qualité et progression des programmes CPS validés. (De 12h à 20h de séances CPS )
  • Un accompagnement des équipes : un travail d’équipe avec des contenus adaptés en fonction des besoins.
  • Un temps de sensibilisation/plaidoyer auprès des équipes de direction
  • Une formation : 3 jours alternant contenus théoriques et pratiques pour l’ensemble d’une équipe ou plusieurs enseignants d’établissements différents.
  • Une journée d’échanges de pratiques, un temps pour échanger autour des pratiques et des séances de renforcement des CPS auprès des jeunes.
  • Une formation ou des ateliers en direction des lycéens élus avec un professionnel de la prévention pour renforcer leur CPS et faire du plaidoyer sur les questions de santé dans leur établissement (Environ 18h par an).

 

Les pratiques informelles

Tous les professionnels mobilisés dans ce programme ne seront pas systématiquement amenés à animer des ateliers formels. Néanmoins, au travers des différentes activités, l’ambition est de permettre aux acteurs de questionner/faire évoluer leur pratique professionnelle de manière à favoriser  :

  • Des pratiques professionnelles et/ou pédagogiques articulées au CPS
  • Une mise en routine des pratiques de développement des CPS proposées dans le quotidien

Ex: Coopération, participation, entraide, résolution de problème, climat éducatif et relations positives, mise en place de rituels pour démarrer/clore la journée et/ou la semaine, journées d’intégration…

 

Posture

Le programme doit permettre des réappropriations de contenus de manière à renforcer les attitudes éducatives favorables au renforcement des CPS des adultes entourant le jeune et promouvoir des interactions adultes-jeunes positives.

Des exemples de réappropriation: Valorisation des comportements et des ressources, écoute empathique et soutien émotionnel, attitudes soutenantes et chaleureuses, écoute des besoins, management et discipline positifs (médiation, communication non-violente, sanction versus punition, etc.) …

Les séances formelles CPS sont animées par l’IREPS en binôme avec les professionnels des établissements. Ces derniers sont amenés à interroger la posture d’animation et à faire du lien avec leur posture éducative au quotidien.

Des exemples : Est-ce que je valorise le jeune en évoquant devant lui ses réussites et ses compétences ? est-ce que j’analyse les échecs et les erreurs avec le jeune comme point d’appui pour progresser et se fixer des objectifs atteignables ? Est-ce que j’encourage l’expression des émotions et la reconnaissance des besoins de chacun, notamment par l’expression de mes propres ressentis, Etc.

 

Le programme au regard de la promotion de la santé

Les compétences et la posture

L’Ireps Pays de la Loire mobilise sur ce programme des formateurs et accompagnateurs CPS qualifiés et maîtrisant l’intervention CPS et les CPS enseignées. Elle veille à la qualité de l’implantation du programme et des interventions au travers de :

  • Un tutorat des accompagnateurs/formateurs “juniors” et/ou la co-intervention des séances collectives avec un intervenant expérimenté
  • La co-construction et/ou la mutualisation de parcours thématiques
  • Le développement d’un référentiel d’intervention en lycée autour des conditions d’implantation favorables
  • Des connaissances du milieu, du public destinataire, du thème et des techniques d’intervention issue d’une expérience d’animation collective en éducation pour la santé auprès des jeunes à l’occasion de séances éducatives et auprès des professionnels en formation ou lors de journées d’échanges de pratiques: 20 années d’expériences et une expertise CPS et santé des enfants et des jeunes.
  • L’expérience du programme de prévention des addictions par le renforcement des CPS (2001-2014): co-intervention en classe et formalisation du cartablecps.org
  • L’expérience du programme de transfert de compétences auprès des enseignants (2015-2017): programme “En santé à l’école”
  • La construction d’un dispositif interne académique : programme académique de renforcement des CPS en milieu scolaire (2020-2022)
  • La participation des intervenants/formateurs à un séminaire annuel de 2 jours, avec l’intervention d’experts sur des thématiques clefs.
  • L’appropriation du référentiel CPS de Santé Publique France.

La pédagogie

Le programme vise l’implantation d’ateliers formels auprès de jeunes, de plusieurs séances et/ou de pratiques informelles récurrentes.

Les ateliers formels suivent une progression  et des objectifs pédagogiques abordant un socle de compétences avec un contenu qui est ajusté en fonction des besoins du public.

L’approche pédagogique est expérientielle, s’appuie sur des activités interactives (activités ludiques, débat, mises en situations …). Les séances auprès des jeunes suivent un déroulé de séance organisé et séquencé (accueil, rituel de démarrage, expérimentation, retour réflexif (expression des ressentis, analyse), mise en perspectives, rituel de fin de séance, clôture.)

 

Les conditions matérielles et organisationnelles

La mise en œuvre du programme est facilité par un environnement soutenant, notamment :

  • une coordination dédiée au programme:  une référente pour le département et 1 coordonnateur au niveau régional.
  • Un partenariat fort avec les institutions (DDEC72, DSDEN72 et MSA) qui s’impliquent sur le programme en participant au comité de pilotage (COPIL) et en assurant du plaidoyer auprès de leurs équipes.

Les critères de choix des établissements scolaires:

  • Le volontariat
  • Le soutien de la direction de l’établissement/ structure
  • L’engagement d’une équipe projet de minimum 3 personnes
  • L’engagement de l’équipe sur l’expérimentation pendant 2 années scolaires et à inscrire le projet dans la durée

Une illustration en vidéo: En santé au lycée – Implanter un projet CPS dans un lycée professionnel.

 

Implication du niveau politique

“Prendre soin de soi au lycée” bénéficie d’un engagement fort de la région qui finance le programme et participe à l’animation du comité de pilotage en étant est représentée par l’élue régionale chargée de la santé.

Le programme est aussi facilité par l’engagement des représentants des institutions éducatives :

  • Adjoint au directeur Diocésain, responsable du second degréDDEC de la Sarthe: Définition d’une stratégie de communication/ réflexion sur les établissements, Présentation du programme aux chefs d’établissements des Collèges et Lycées de Sarthe
  • Infirmière Conseillère Technique, Médecin Conseillère Technique du service promotion de la santé en faveur des élèves – DSDEN 72: Echange sur les établissements à contacter/ Communication a minima assurée vers les établissements concernés, Programmation d’une temps de sensibilisation et de présentation du programme aux chefs d’établissements…
  • MSA: Médecin conseil Prévention
  • Coordination des MFR

Chaque structure impliquée dans le programme a inscrits la démarche dans son projet d’établissement.

 

Les points forts du programme

  • L’ambition de rejoindre beaucoup d’établissements
  • Le public visé considéré comme prioritaire
  • Les moyens dédiés à l’implantation d’ateliers en mobilisant différentes modalités d’accompagnement sur 2 ans
  • Le partenariat de qualité avec les institutions [enseignement catholique (DDEC 72), Education nationale (DSDEN 72), MSA, ARS et Conseil régional des Pays de la Loire], l’investissement des partenaires de l’IREPS Pays de la Loire sur le déploiement du projet (MDA 72, Association Addiction France, CSAPA Montjoie et Molière)

 

Communications

  • Université d’été de la Santé Publique, intervention dans le cadre du module CPS, juillet 2023 à Besançon.
  • Communication orale au congrès de la SFSP (Société Française de Santé Publique), octobre 2023 à Saint-Etienne.
  • Plénière du congrès des SAPADHE (Service d’Assistance Pédagogique À Domicile, à l’Hôpital ou à l’École), novembre 2023 à Nantes.

 

Liens web

 

 

Cette ressource vous a-t-elle été utile ?

Espace commentaires