Publié le 04 décembre 2023

Renforcement des CPS des bénéficiaires du RSA

Ajouter aux favoris :

Région
Hauts-de-France
Public
Personne en situation de précarité
Milieu de vie
Travail
Thématique
Approche transversale
Santé mentale
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Association Prisme
7 Pl. Saint-Joseph, 59000 Lille
Nous aimons cette action :
Un programme qui allie CPS, santé mentale et insertion. Un contre-pied aux effets psychologiques de la précarité.

Présentation

Le contexte du programme/de l’action

L’accompagnement des bénéficiaires du RSA vers l’emploi nécessite bien souvent de lever des freins périphériques.

Il est constaté de façon partagée avec les différents acteurs de l’emploi et du monde économique, la difficulté d’un certain nombre de candidats à l’embauche de conclure positivement leurs démarches. Les raisons de ce constat sont nombreuses. Parmi elles, les conséquences psychologiques liées à une période de chômage peuvent avoir pour conséquence une perte de confiance en soi, perte d’estime de soi, stigmatisation, sentiment d’inutilisé, isolement social… à ce titre, les bénéficiaires du RSA sont 2,5 fois plus nombreux à avoir une santé mentale dégradée que le reste de la population (DARES, 2021).

En outre, parmi les bénéficiaires du RSA se trouvent des personnes dont la problématique de santé est le principal obstacle à l’insertion et qui renoncent parfois à toute démarche en ce sens.

Or, les personnesles plus touchées par les inégalités sociales sont plus susceptibles de présenter un besoin plus important de compétences psychosocialesque la population générale. Les CPS sont en effetdépendantes d’unediversité de facteurs individuels et environnementaux. Elles se construisent chez lesenfants et les jeunes en fonction des interactions familiales et sociales, qui seront déterminantes pour l’individu une fois adulte. Les CPS évoluent également tout au long de la vie au gré des expériences et des milieux de vie, favorables ou défavorables. Elles peuvent être renforcées positivement à tout âgepar des interventions psycho-éducatives.

Dans ce contexte, Prisme développe des accompagnements collectifs pour les bénéficiaires du RSA centrés sur le renforcement des compétences psychosociales.

 

Le ou les objectifs du programme

Objectif stratégique : répondre aux besoins psychosociaux des bénéficiaires du RSA comme levier d’insertion et de promotion de la santé mentale

Objectif opérationnel : animer un programme visant le renforcement des compétences psychosociales

Financement

Département du Nord, Département du Pas-de-Calais, ARS Hauts de France, Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE)

Le dispositif d’évaluation mis en place

L’évaluation des effets du programme porte sur :

  • L’évolution des niveaux compétences psychosociales et leur maintien dans le temps
  • La contribution aux objectifs de vie
  • La levée de freins en matière d’insertion

Pour cela, 3 temps d’évaluation par questionnaire sont mis en place : en 1ère séance (T1), lors de l’entretien individuel de bilan (T2) et par entretien téléphonique 3/6 mois après le programme (T3).

Les expertises mobilisées

Le programme a été élaboré par des psychologues sur la base des interventions psycho-éducatives et des théories cognitivo-comportementales. Il s’appuie sur les critères d’efficacité de Santé Publique France en matière d’intervention CPS basée sur des données probantes, et son référentiel.

 

Les compétences psychosociales

Les porteurs de l’action ont été formés aux CPS. Le public destinataire du programme a été associé à sa conception.

L’association Prisme créée des partenariats avec les structures d’insertion socio-professionnelle pour inscrire son programme au sein d’un accompagnement plus global.

La mise en place du programme fait l’objet de sessions tests afin de s’assurer des conditions de mises en œuvre et de la juste réponse aux besoins des bénéficiaires. Le programme est ajusté selon les retours des participants à ces sessions.

De plus, les professionnels de ces structures sont sensibilisés au concept de CPS pour qu’ils soient en mesure d’accompagner les bénéficiaires à identifier leurs besoins psychosociaux, pouvant conduire à une orientation vers le programme. Un entretien individuel est ensuite réalisé avec l’intervenant de Prisme pour approfondir les besoins, mais aussi les attentes et les objectifs de chaque participant. Chaque programme est ajusté au regard des spécificités du groupe.

Compétences cognitives : avoir conscience de soi, capacité de maitrise de soi, prendre des décisions constructives,

Compétences émotionnelles : avoir conscience de ses émotions et de son stress, réguler ses émotions, gérer son stress,

Compétences  sociales :  communiquer  de  façon  constructive,  développer  des  relations  constructives, résoudre des difficultés.

Toutes les compétences psychosociales sont abordées dans le programme ; soit directement (1 CPS/1 groupe de CPS = 1 thème de séance), soit de façon transversale (1 CPS = plusieurs séances en fil rouge).

Les différents CPS sont présentées de façon globale en entretien individuel de présentation (avant le programme collectif), puis détaillées au fur et à mesure des séances.

Les activités structurées

Le programme « Mieux se connaître pour avancer » de Prisme se décline comme suit :

  • 1 entretien individuel de présentation, recueil des besoins et définition d’un ou plusieurs objectif(s) personnalisé(s) ;
  • 9 séances collectives de 2h, à raison de 2 séances par semaine avec au minimum 1 jour d’intervalle ;
  • 1 entretien individuel de bilan.

Les pratiques informelles

Le programme s’inscrit dans un accompagnement long à l’insertion socio-professionnelle prodigué par la structure partenaire. Dans le cadre de cet accompagnement, les bénéficiaires peuvent participer à divers ateliers qui, s’ils n’abordent pas les CPS de façon formelle, leur permet de les renforcer. La participation au programme de Prisme aide les bénéficiaires à faire le lien entre les CPS et leurs expériences diverses.

De plus, Prisme développe une approche « systémique » qui a pour objectif de coupler l’animation des programmes auprès des bénéficiaires RSA avec des formations à destination des professionnels qui les accompagnent. Ces formations prennent la forme de journées de sensibilisation et de formations de 4 jours visant le renforcement des CPS des professionnels et leur intégration dans les pratiques.

Posture

Prisme anime des journées de sensibilisation pour les professionnels des structures partenaires. L’ensemble des équipes sont conviées à ces journées, pas uniquement les référents RSA, pour permettre une prise de recul à tous niveaux, de la direction au chargé d’accueil, sur les enjeux des CPS. Cela comprend les besoins du public, la posture, les pratiques individuelles et collectives.

 

Le programme au regard de la promotion de la santé

Les compétences et la posture

 

Les intervenants de Prisme sont des psychologues formés au renforcement des CPS qui animent au quotidien des programmes auprès de divers publics. Leur formation initiale apporte un socle de maîtrise à la fois sur les contenus et la posture.

Les compétences des intervenants sont soutenues par plusieurs dispositifs : guide d’animation, accompagnement par la responsable de pôle et la responsable des pratiques, intervision entre intervenants, supervision par une psychologue externe, formation continue, veille documentaire.

Les partenariats tissés avec les structures locales d’insertion et les organismes de tutelle permettent d’assurer une connexion constante avec le milieu et les publics.

La pédagogie

 

Le programme « Mieux se connaître pour avancer » de Prisme vise au renforcement des compétences psychosociales des participantes et participants à travers une pratique formelle.

Le programme s’inscrit dans une démarche participative et non descendante. Ainsi, les participants sont invités à partager leurs expériences et à cheminer collectivement pendant et en dehors des séances. Dans une approche de psycho-éducation et ludique, l’intervenant explicite de manière vulgarisée des éléments théoriques mis en perspective avec le vécu et l’expérience des participants notamment au travers de l’utilisation d’outils.

L’intervenant adopte une posture ouverte, bienveillante et oriente son discours vers le potentielet les ressources des participants.

Le programme est composé de 9 séances de 2h.

En se basant sur différents outils (temps d’échange, mise en situation, apports théoriques), le programme aborde les thématiques suivantes :

  • Les convictions
  • Les pièges de la pensée
  • Les valeurs et besoins fondamentaux
  • Les émotions
  • Les buts et la motivation
  • Le stress et les stratégies d’adaptation
  • L’estime de soi
  • L’affirmation de soi

Les conditions matérielles et organisationnelles (environnement favorable)

Le programme est animé auprès d’un groupe de 6 à 8 participants. Les séances ont lieu dans une salle suffisamment équipée et spacieuse pour permettre des activités assis, debout ou en mouvement. Pour mener à bien l’animation des séances, l’intervenante peut, outre les outils, utiliser un paperboard, un tableau, des vidéos,… pour soutenir les échanges.

Implication du niveau politique

Le projet fait l’objet de conventionnements avec les Départements (Nord et Pas-de-Calais), d’une part, et de partenariats avec des PLIE, l’AREFIE et l’ARS HDF, d’autre part. Ces partenaires identifient le développement des compétences psychosociales comme un levier de leur politique d’accompagnement des bénéficiaires RSA.

Le projet associatif de Prisme est de développer des milieux permettant à chacune et chacun de répondre à ses besoins psychosociaux pour bien vivre sa vie personnelle, professionnelle et sociale. Le renforcement des compétences psychosociales est au cœur de son action.

L’animation de journées de sensibilisation et de temps de rencontre au sein des structures partenaires participe à la mobilisation de toute la chaine de décision et d’organisation.

Cette ressource vous a-t-elle été utile ?

Espace commentaires