Publié le 03 octobre 2023

TrAP – Trouvé An Parad

Ajouter aux favoris :

Région
Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy
Public
Adolescent
Milieu de vie
Médico-social
Éducatif
Judiciaire
Thématique
Addictions
Vie affective et sexuelle
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Centre Educatif Fermé de Port-Louis (CEF Port-Louis)
Nous aimons cette action :
Nous aimons ce programme pour son côté novateur sur l'ile , d'autant que c'est l'un des seuls programmes qui s'adresse à ce type de public (Adolescents multirécidivistes ou primo délinquants).

 

Présentation

Le contexte

Le Centre Educatif Fermé (CEF) de Port-Louis accueille dans un cadre pénal des adolescents multirécidivistes ou des primo délinquants ayant commis une infraction grave. Le CEF leur propose un accompagnement socio-éducatif global. Le dernier rapport annuel d’activité de l’établissement (2019) fait apparaître que 86 % des mineurs entrants en 2019 présentaient une addiction au moment de leur admission. Le constat est fait que ces addictions entravent sérieusement les projets de vie des mineurs (reprise des relations harmonieuses avec la famille, inscription dans un projet d’insertion scolaire/professionnelle). Ces addictions non prises en charge placent les mineurs en situation de commettre de nouvelles infractions.

Les objectifs

Objectif général
– Lutter contre les substances psychoactives et leurs effets sur la santé des jeunes

Objectifs opérationnels
– Vérifier les connaissances des jeunes sur la thématique des drogues ainsi que sur les effets de la consommation de drogues
– Accompagner les jeunes dans la prise de conscience des impacts personnels et sociaux de leur consommation de drogues
– Accompagner les jeunes dans l’apprentissage des habiletés pour éviter la consommation de drogues dans différents contextes tels que l’école, le travail, la conduite d’un scooter, en public, etc
– Aider les jeunes à résister à la pression des pairs liée à la consommation de drogues.

Le dispositif d’évaluation

Le programme a été évalué :

  • Au développement par des professionnels de l’éducation, de la santé pour évaluer la viabilité du programme.
  • Au déploiement
    • Évaluation de mise œuvre (nombre personnes formées, nombre de séances, nombre de participants, nombre de guides et livret réalisés, distribués et utilisés…)
    • Evaluation de résultats (acquis et niveau connaissance des participants, résultat-auto-évaluation des participants de leurs compétences, changement de comportement des bénéficiaires …)

Financement

Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA)

Agence Régionale de Santé (ARS)

 

Les expertises mobilisées

Il s’agit d’un programme validé par les acquis de la recherche. Les interventions cognitives et comportementales sont identifiées comme les pratiques les plus efficaces avec le public délinquant.

Le programme est une adaptation du programme du Docteur Marc LeBLANC “la réadaptation de l’adolescent antisocial”. Il a été soumis à Mar LeBlanc est validé par ce dernier.

Le développement et mise en place de ce programme au niveau local a été supervisé par le chercheur Mael Virat et a été soumis à un panel professionnel.

Les Compétence Psycho Sociales

Les CPS visées

  • Compétences cognitives : avoir conscience de soi, capacité de maitrise de soi, prendre des décisions constructives,
  • Compétences émotionnelles : avoir conscience de ses émotions et de son stress, réguler ses émotions, gérer son stress,
  • Compétences sociales : communiquer de façon constructive, développer des relations constructives, résoudre des difficultés.

Les CPS ainsi que l’objectif de développement et la démarche ont été présentés au public.

Le programme de développement des CPS est inscrit dans le projet du Centre Educatif Fermé

 

Les activités structurées

Le programme se structure en 4 niveaux. Pour que les bénéficiaires soient dans les meilleures dispositions, le programme va s’intéresser dans un premier temps aux intervenants en les sensibilisant au CPS.  À l’issue de cette sensibilisation, les encadrants qui vont adhérer au programme sont formés. Une fois formés, les encadrants vont pouvoir mettre en place les ateliers à destination des bénéficiaires. Pour le programme soit complet et plus efficient, les parents d’adolescent seront formés aux CPS. s

  • Sensibilisation des éducateurs spécialisés au développement des CPS et au programme TrAP.
    • Récurrence : 1 fois par an (séance de renforcement chaque années)
    • Durée totale : 1 demi journée 3h30
  • Formation des intervenants
    • Récurrence:  1 fois par an pour les nouveaux intervenants
    • Durée totale: 2 journées (7 heures et demie)
  • Ateliers Compétences Psychosociales à destination de l’ensemble des jeunes du Centre Educatif Fermé
    • 5 ateliers composés de 15 séances, répartis sur 15 semaines du lundi au vendredi.
    • Durée d’une séance: 1h30
  • Ateliers CPS à destination des parents (cette action est en cours développement)
    • 5 séances
    • Durée: 2 heures par séances

Les pratiques informelles

Le développement des CPS est continu, récurant le temps de la présence des adolescents au sein du CEF

L’une des étapes du programme est la généralisation des compétences. La problématique posée aux encadrants et participants est : comment va – t – on mobiliser dans la vie quotidienne ce qui a été travaillé dans les séances ?

Pour y répondre:

  • Les éducateurs et adolescents disposent de mémo (sous forme d’affiche) dans leurs différents espaces de la vie quotidienne (cantine…).

 

  • Les éducateurs font le point avec les jeunes en prenant une situation du quotidien qu’ils ont observée. Les éducateurs voient avec les adolescents.
    • Quelles compétences ils ont appliquées et mobilisées.
    • Ce qui peut être amélioré
    • Ce qui est en bonne voie, ce qui est en voie d’acquisition et comment ils ont réussi à appliquer ces compétences

Posture

  • Avant la mise en place du programme il a pu être observé que certains éducateurs:
    • Ne structuraient pas tout le temps leurs interventions ou leurs actions.
    • Avaient un rapport asymétrique avec les adolescents. Les rapports étaient basés sur la confrontation, la discipline, la peur de la sanction.
  • Aujourd’hui le programme a permis
    • De faciliter la mise en place d’interventions structurées, ce qui a eu un impact sur la posture, avec l’amélioration notamment de l’écoute active, de l’engagement actif et du rapport à l’erreur(perception de l’erreur comme une opportunité)
    • de développer la notion d’exemplarité. Les éducateurs font attention à leur comportement en dehors des temps dédiés aux activités
    • de favoriser la réflexivité.

Le programme au regard de la promotion de la santé

Les compétences et la posture

  • L’ensemble des intervenants ont été formés aux CPS par le responsable du projet. Le responsable du projet a été formé aux CPS et a notamment suivi le Diplôme d’Université Développement des compétences Psychosociales de l’Université Grenoble Alpes
  • Les intervenants connaissent le milieu et le public. La majorité des intervenants ont été formés au métier d’éducateurs spécialisés. Ils ont des compétences en matière de relation éducative spécialisée,  de conduite de projets éducatifs spécialisés, d’accompagnement éducatif de la  personne …

La pédagogie

  • La structuration et l’organisation (le programme est structuré autour de 4 activités comparables à 4 niveaux. Trois sont déjà implantés, le dernier est dans sa phase de développement)
    • Sensibilisation
      • Une séance de sensibilisation par an d’une demi-journée sous forme de séminaire est organisée. Elle est animée et organisée par le responsable du projet
    • Formation
      • La formation dure 15 heures répartie sur 2 jours. Elle est animée et organisée par le responsable du projet.
      • Pour les éducateurs déjà formés, une séance de rappels (chaque année) est effectuée, elle dure 7 heures.
      • Elle s’organise autour de méthodes interactives expérientielles
    • Ateliers à destination des adolescents
    • Les ateliers sont répartis sur 15 semaines. Il y a 5 ateliers composés de 15 séances. Il s’agit de séances collectives d’1h30 animées par les éducateurs du lundi au vendredi de 14h00 à 15h30 :
      • l’atelier « Communication », COM
      • l’atelier « Maîtrise de la colère », OKLM
      • l’atelier « Gestion du stress », TKT
      • l’atelier « Résolution d’un problème », Y’AR
      • l’atelier « Régulation de la consommation de drogues », MTA (acronyme de l’expression créole « Métrizé tchad’ aw » qui signifie approximativement « Maitrise ta consommation »).
  • La pédagogie/andragogie utilisée
    • La pédagogie utilisée durant les ateliers s’appuie sur le triangle pédagogique transposé au Centre Educatif Fermé: Educateur, Médiation éducative et Bénéficiaire. Les principes qui sous-tendent ces ateliers sont les interventions cognitives comportementales basées sur 4 étapes:
      1. La démonstration appelée modelage : déconstruction des représentations, présentation/explication de la compétence et des étapes de mise en œuvre de la compétence
      2. L’apprentissage : préparation des jeux de rôle, mise en œuvre des jeux de rôle, observation des jeux de rôle, rétroaction/évaluation collective
      3. Généralisation : transposition dans la vie quotidienne des apprentissages effectués pendant les séances ,
      4. Renforcement application d’un système de valorisations lorsque la compétence est bien appliquée pour encourager le concerné à répéter le comportement
    • La pédagogie utilisée durant les séances de formation et de sensibilisation se base sur des méthodes interactives et expérientielles

Les conditions matérielles et organisationnelles

  • L’ensemble des personnes impliquées dans les programmes sont formées aux CPS , par le responsable du programme.

 

  • Les éducateurs disposent d’un corpus de 3 manuels :
    • Le classeur d’ateliers.  Dans ce classeur l’éducateur retrouve les objectifs, le descriptif et le déroulé des pour chaque atelier et chaque séance.
      Le Guide d’animation qui va permettre de rappeler ,les bases de l’animation, des méthodes d’animation, des exemples de jeu rôles, de mise en situation
    • Le référentiel. Cet outil va permettre le suivi et l’évaluation de l’adolescent.
  • Les adolescents disposent d’un cahier d’exercices. Ce cahier va permettre à l’adolescent :
    • D’évaluer ce qu’il a appris durant la séance ( Quelles sont les compétences apprises ?Quelles sont les étapes d’apprentissage ?)
    • De s’exercer et s’auto-évaluer sur la mise en application des CPS à l’issue de la séance (Qu’est-il arrivé lorsque la compétence a été appliquée ?Quelles étapes de la compétence ont été réellement appliquées ?Comment l’adolescent perçoit son niveau application de la compétence ?)
    • De s’interroger et travailler sur la résolution de problèmes (Quel est le problème identifié? Comment le problème a pu être résolu? Quel est le niveau de satisfaction personnel sur la manière dont le problème a été résolu?)
  • La proximité avec les éducateurs au quotidien permet aux adolescents de faire le point de manière informelle sur leur comportement, sur les CPS mobilisées ou non au cours de la journée…

Implication du niveau politique

  • Les financements proviennent de l’Agence Régionale de Santé et la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues Et les Conduites Addictives.
  • Le projet est inscrit dans le projet de l’établissement.

Cette ressource vous a-t-elle été utile ?

Espace commentaires