Publié le 03 octobre 2023

Mise à jour le 30 octobre 2023

Valoriser les espaces naturels du lycée au service du bien-être des élèves

Ajouter aux favoris :

Région
Bretagne
Public
Jeune adulte
Adolescent
Milieu de vie
Éducatif
Thématique
Climat scolaire
Santé environnement
Type de ressource
Les programmes et actions
Porteur
Lycée Jean Moulin St Brieuc
Structure accompagnatrice
IREPS Bretagne, REEB, Canopé
Nous aimons cette action :
En résumé : c’est l’idée de mieux prendre soin de soi, des autres et du milieu dans lequel on vit

Présentation

Le contexte de l’action

Cette action s’intègre au projet de renforcement des compétences psycho-sociales (CPS) des jeunes bretons par la nature intitulé « Comment la nature nous fait du bien » (projet régional impliquant 8 établissements éducatifs en Bretagne sur 3 ans). Il est piloté par le Réseau d’éducation à l’environnement en Bretagne (REEB) et l’Instance régionale d’éducation et de promotion de la santé Bretagne dans le cadre de l’objectif 3 du Plan Régional Santé Environnement 3 « agir pour l’appropriation des enjeux santé environnement par les breton.ne.s ».

Les objectifs de l’action

Objectif général : Développer les CPS des jeunes à travers la nature

Objectifs spécifiques :

  • Sensibiliser les enseignants sur la pédagogie par la nature et sur les CPS
  • Aménager les espaces extérieurs pour les élèves pour promouvoir leur santé

Le financement

Agence régionale de santé, Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, Région Bretagne (dispositif Karta).

Le dispositif d’évaluation mis en place

Le protocole d’évaluation est en cours de construction par l’Ireps, Canopé et l’équipe pédagogique du lycée. Des questionnements sont en cours concernant les points suivants :

Que va-t-on évaluer ?

  • La qualité des actions ?
  • L’évolution des CPS (cognitives, émotionnelles, sociales) ?
  • L’évolution des compétences écologiques ?

Auprès de qui ?

  • Enseignants ?
  • Élèves ?
  • Autres professionnels ?

Comment et par qui ?

  • Méthode quantitative : questionnaire de santé perçue ?
  • Méthode qualitative : entretiens individuels ou collectifs ?
  • Temporalité : avant/après? répétée? pour chaque séance?

Les expertises mobilisées

L’établissement est accompagné sur le plan méthodologique par l’IREPS Bretagne, Canopé et le REEB : avec un accompagnement individuel (IREPS, Canopé) et collectif (REEB, IREPS) au cours de séminaires où les établissements de la Région Bretagne porteurs des projet CPS et nature sont présents.

L’accompagnement concerne les grandes étapes du projet qui sont les suivantes :

Phase de diagnostic (février-mars 2023) :

  • Connaissance du rapport à la nature des élèves
  • Identification de la/les zones et les aménagements
  • Implication des élèves et des enseignants
  1. Présentation du projet en conseil pédagogique et mail pour les informer
  2. Sondage auprès des enseignants pour repérer les volontaires
  3. Visite du lycée : 8 enseignants avec leur classe
  4. Sondage auprès des élèves sur l’intérêt pour la nature, leurs besoins : aller sur les zones extérieures avec quelques classes (professeurs volontaires). Puis passation d’un questionnaire auprès de 8 classes (4 classes agri, 4 classes EN (Éducation Nationale))

Phase d’analyse des données et identification des zones et de leurs fonctions (mars-juin 2023) :

  1. Analyse des questionnaires en équipe projet
  2. Ateliers en sous-groupes sur les aménagements, moyens, faisabilité…
  • Enseignants
  • Direction
  • Élèves (éco-délégués, délégués)
  • Infirmière du lycée

Suite aux ateliers du 11/04 : détermination des activités en lien avec la nature qui seront développées

Classe dehors, espace de biodiversité, espace détente…

Les Compétences Psycho Sociales

  • L’équipe pédagogique a été préalablement formée à une démarche sur les CPS, la gestion des conflits et l’estime de soi par l’organisme « Jeudevi » (programme Strong, Christophe Moreau). Un temps de sensibilisation a été proposé sur les CPS par l’IREPS Bretagne.
  • Le public destinataire (au sens large) de l’action a été associé à sa conception de la façon suivante : les jeunes ont pu exprimer leurs besoins au cours de la phase de diagnostic (par questionnaire) et ont pu faire des propositions concernant l’aménagement des espaces nature. Les élèves vont participer activement à la construction des actions mais la décision finale revient à l’établissement et à l’équipe éducative.

Les CPS visées

  • Compétences cognitives : chez les jeunes : connaissance de soi et du milieu naturel
  • Compétences émotionnelles : chez les jeunes : régulation des émotions & gestion du stress
  • Compétences sociales :
    • chez les jeunes : développement de l’empathie envers les autres et les autres espèces vivantes ;
    • chez les professionnels : communiquer efficacement, travailler ensemble (ces actions visent à développer les compétences de coopération et collaboration chez les professionnels)

L’intention de développer les CPS a été présentée de manière explicite au public destinataire au cours d’une réunion avec les délégués du lycée pour leur expliquer la démarche, puis lors d’une réunion avec des élèves et délégués.

Le programme au regard de la promotion de la santé

Ce projet agit sur trois axes de la promotion de la santé : CPS, environnement, les politiques de l’établissement.

L’objectif de ces actions est de développer les compétences psychosociales dans le quotidien des élèves, les activités ne sont qu’un support à leur développement. Il a pour objet de développer également un environnement favorable à la santé par l’aménagement des espaces nature au sein de l’établissement. Il s’appuie sur l’implication des élèves et d’une partie de l’équipe pédagogique. Ce projet bénéficie également du lien avec des associations extérieures : « On n’est pas que des cageots », « Sors tes moutons » ainsi que la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

Le travail a débuté par une phase de diagnostic au sein de l’établissement sur la connaissance du rapport à la nature des élèves et sur les besoins des élèves (questionnaire de recueil auprès des élèves de 8 classes dont 4 classes en formation agricole). Puis le projet a fait l’objet d’une présentation en conseil pédagogique au sein de l’établissement et d’un sondage auprès des enseignants pour identifier les volontaires pour participer au projet. Une visite du lycée a été faite par l’équipe pédagogique avec 8 enseignants volontaires en plus de l’équipe porteuse du projet (un enseignant de biologie-écologie et un CPE (Conseiller Principal d’Éducation), des élèves, de l’IREPS et de Canopé.

La pédagogie

Trois actions sur l’établissement sont en cours de mise en place :

✓ Mise en place d’espaces de biodiversité (le lycée possédait des espaces de nature non utilisés : il y a l’idée d’utiliser ces espaces comme support pour développer les CPS) :

  • Projet futur de création d’un petit poulailler au sein du lycée qui va impliquer deux classes et les éco-délégués, situé à proximité d’une prairie fleurie déjà réalisée.
  • Découverte des différentes plantes aromatiques qui poussent au lycée (potager)
  • Projet futur de création de zones avec des végétaux pour sensibiliser à l’odorat, ou à l’ouïe ou au toucher.

✓ Projet de création d’un espace dédié à la détente et aux jeux sous des arbres avec installation de mobiliers (tables, transats, sièges confortables, etc) et projet d’installer des damiers peints pour jouer aux dames ou aux échecs.

✓ Projet de création d’un espace pédagogique (espace entre la prairie fleurie et le futur poulailler) pour développer les heures de classe dehors pour tous les types d’enseignements. L’idée est que cet espace pourra être réservé dans la liste des salles. Pour compléter le stock de mobilier, des chaises de jardin seront récupérées que les élèves pourraient à l’occasion customiser.

Ces projets sont intégrés dans une approche pédagogique globale, incluant le développement du lien à la nature, des CPS, la vie citoyenne, et des séquences du programme scolaire.

Les compétences et la posture

L’équipe éducative a été préalablement formée et sensibilisée aux CPS.

Les conditions matérielles et organisationnelles

L’engagement de l’établissement, l’implication d’enseignants volontaires et la coopération entre lycéens et personnels éducatifs et enfin la présence d’espaces extérieurs aménageables en zones nature, contribuent à améliorer l’environnement en faveur de la santé.

La possibilité d’accompagnement par plusieurs structures, et de partage d’expériences entre établissements bretons sont des conditions de ressourcement et de renforcement de l’équipe locale.

Implication du niveau politique

Le projet est soutenu par la direction de l’établissement qui est impliquée dans la démarche École Promotrice de Santé ainsi que dans une démarche d’éco-labellisation. Il s’agit d’une volonté de l’établissement que de l’inscrire dans le projet d’établissement.

Initiatives reliées ou connexes : Appel à projet DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) (éducation à et dans la nature), École au dehors, « Jeudevi »/programme Strong (Christophe Moreau), partenariat avec LPO pour le projet “Etablissement, refuge pour la biodiversité”, projet local EPA2 « Enseigner à produire autrement, pour les transitions et l’agro écologie » de la section de l’enseignement agricole.

 

Ressources

  • Référentiel Santé publique France sur les CPS
  • Bienfaits de la nature sur la santé (Thèse doctorale en psychologie Jordy Stephan, UBS, 2016) ici
  • Éduquer à et dans la nature (REEB) ici